Corps de guerre : poétique de la rupture

par Leyla Mansour

Thèse de doctorat en Théâtre et danse

Sous la direction de Philippe Tancelin et de Katia Légeret.

Soutenue en 2009

à Paris 8 .


  • Résumé

    Between aesthetic creation and war, lies the City. The City, a place where we live, a world from which we are banished, and a body that inhabits our bodies, that moves within our senses, and writes itself in our minds, in the movements of our thoughts. This concept is what unfolds here, through the analysis of artistic and literary works, and of interviews with artists who live or have lived in Beirut. This analysis continues to develop in the writings of an empirical mind that connects to the body of Beirut and to its resistance. In order to express that resistance, this mind settles between the political and the poetical, the historical and the aesthetic. The Body of War is named to explain this becoming-city of Beirut, or the process in which Beirut has been renewing herself for millennia, writing and recreating herself as a body of “multiplicities”. This is the way Beirut, who refuses to be homogenized, fights the effects of the war and fights fracture. The affects and percepts that reconstruct the City in poetry, literature or art are related to this Beirut who never ceases to break her identity, to move off centre and to leave all territories, in order to remain a field of mutations and passages, and to forget her former self.


  • Résumé

    Entre la création esthétique et la guerre, il y a la ville. La ville, lieu où l’on habite, monde dont on est exilé, et, corps qui habite le corps, se meut dans les sens, s’écrit dans les mouvements de la pensée. C’est cette idée qui cherche à se déplier dans ce travail, à travers une analyse d’œuvres de création et d’entretiens revenant à des artistes et des créateurs habitant ou ayant habité Beyrouth. Cette analyse se continue dans les écritures d’une pensée empirique qui se raccorde au corps de Beyrouth et à ses résistances ; et qui s’installe entre le politique et le poétique, l’historique et l’esthétique, pour parler de ces résistances. Le Corps de Guerre est nommé pour expliquer ce devenir-ville que Beyrouth trace contre les effets de la guerre, contre la volonté de l’homogénéiser, contre la fracture et son morcellement. Dans ce devenir, Beyrouth se renouvelle depuis des millénaires, s’écrit et se recrée corps de « multiplicités ». Les affects et les percepts reconstruisant la ville dans l’œuvre poétique, littéraire, ou artistique, se rapportent à cette Beyrouth qui ne cesse pas de rompre avec elle-même, de se décentrer, et de « se déterritorialiser » pour se vivre champ de mutations et de passages ; pour s’oublier. Les parcours de la pensée entre des expressions diverses des amours de Beyrouth et de ses peurs, les désirs qu’elle suscite, les désespoirs dont elle afflige le corps, conduisent à la conceptualisation du Corps de Guerre. C’est un Corps virtuel qui s’actualise dans les mouvances d’un corps-ville, d’un corps-pensée, et de corps de création devenant dans la guerre contre la guerre. Il se construit entre leurs productions hétérogènes et singulières.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2012 par l'Harmattan à Paris

Corps de guerre : poétique de la rupture


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (510 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 423-435

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 2883
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2012 par l'Harmattan à Paris

Informations

  • Sous le titre : Corps de guerre : poétique de la rupture
  • Dans la collection : Ouverture philosophique
  • Détails : 1 vol. (256 p.)
  • ISBN : 978-2-296-96473-0
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.