Savoirs scolaires scientifiques et raisonnement chez les élèves rwandais de l'enseignement secondaire : approche sociocognitive et langagière

par Venant Ntagara

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Élisabeth Bautier.

Soutenue en 2009

à Paris 8 .


  • Résumé

    Cette thèse a été impulsée par un constat d'échec massif des élèves dans les disciplines scientifiques au Rwanda, un pays où l'école moderne est arrivée et a introduit l'écriture il y a à peine cent ans, avec l'implantation des missionnaires catholiques. Aussi, met-elle en évidence les difficultés auxquelles peut être confronté un élève qui apprend les savoirs scientifiques dans une société à tradition orale ou faiblement littéraciée. S'appuyant sur les travaux de l’équipe CIRCEFT – ESCOL, la thèse montre les raisonnements et univers de référence sur lesquels s'appuie un élève au Rwanda pour expliquer un phénomène scientifique, en situation scolaire d'écriture des savoirs. Elle montre la relation qui peut exister entre le contexte culturel populaire d'oralité et l'écriture des savoirs scolaires scientifiques par les élèves. Elle montre aussi la relation qui peut exister entre la culture ou la cosmologie traditionnelle rwandaise et le savoir scientifique enseigné à l'école. Considérant cette double relation, elle écarte des conclusions déterministes et déficitaristes en proposant une didactique des sciences au Rwanda qui prend en compte la culture traditionnelle des élèves. Cette didactique, mettant au centre de l'apprentissage des sciences l'activité d'écriture, permettra aux élèves rwandais de s'approprier les savoirs scientifiques, d'exercer le raisonnement, l'esprit critique et la mémoire réflexive, favorisera le passage des savoirs traditionnels aux savoirs scientifiques.    

  • Titre traduit

    Scientific knowledge and reasoning of students at secondary school in Rwanda : Sociocognitive and language approach


  • Résumé

    This thesis is born on the impulsion of a statement: in Rwanda, the students suffer from heavily setback and missive failures in the scientific ground. Rwanda is a country where modern school came in and brought in writing, a century ago, in linking with the catholic missionaries settlement. This thesis brings to the fore the difficulties which a young one, studying scientific knowledge’s, has to cope with; all the more this student belongs to the oral tradition culture with slight literacy production. On account of the researches done by CIRCEFT-ESCOL team, the thesis is showing both the reasoning and the references ground which a Rwanda student of secondary school backs up to explain a scientific phenomenon, with the actual capacities to put something down in writing. This thesis puts on displays the possible linking between the cultural oral character and the fact to be able to compile writing about the scientific knowledge's of a student. It also displays the possible relation between the traditional cosmological cultural world in Rwanda, and the scientific data (that are) taught in school. Considering this double relation, the thesis puts aside either determinist or defective conclusions ; it offers Rwanda an educational didacticism of sciences, which takes into account the traditional culture of the students. This educational system put the practical exercise of writing in the very centre of the learning of sciences. This method will allow the Rwanda students to mater and control the scientific knowledge’s, to practise reasoning, critical mind and reflexive memory. Moreover, this pedagogical method will favour the way from traditional understandings to scientific knowledge’s.    

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2009 par Atelier national de Reproduction des Thèses à Villeneuve-d'Ascq

Savoirs scolaires scientifiques et raisonnement chez les élèves rwandais de l'enseignement secondaire : approche sociocognitive et langagière


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (396, 229)
  • Annexes : Bibliogr. p.378-395

Où se trouve cette thèse ?