Les Luttes antimafia en Italie de la fin du XIXe siècle au début du XXIe siècle

par Cristel Ebroussard

Thèse de doctorat en Sciences sociales

Sous la direction de Pierre Cours-Salies.

Soutenue en 2009

à Paris 8 .


  • Résumé

    Dans une Italie habitée par la présence séculaire du crime organisé, communément appelé "Mafia", l'apparition sur la scène publique de l'expression du mécontentement populaire, survenu dans les années 1980, apparue comme un phénomène nouveau sous la forme dont elle s'est manifestée. Témoins d'un rejet populaire massif des exactions mafieuses sans précédent, les années 1980-1990 ont été le théâtre de ce qui fut spontanément appelé par la presse et nombreux observateurs "la naissance de la société civile italienne", véritable "réveil populaire" mettant ainsi fin à la loi du silence. Cette période a ainsi constitué un tournant radical dans l'histoire des luttes antimafia en Italie ; inédit de par son ampleur et par ses modes d'expression, cet élan citoyen le fut tout autant par son hétérogénéité que par sa capacité fédératrice réunissant l'ensemble de la société, dans le but de défendre l'intérêt général. Cette vague citoyenne antimafia survenue à cette période de l'histoire italienne pose de nombreuses questions auxquelles ce travail tente d'apporter des réponses : pourquoi à ce moment précis et pas avant ? Quels sont les facteurs qui ont entraîné l'émergence de cette révolte populaire dans l'espace public ? En quoi ce refus de la mafia par les citoyens italiens rompt-il avec les luttes du passé ? Mais aussi, qui sont les protagonistes de ce rejet massif ? Quels sont leurs modes et leurs champs d’actions, leurs objectifs ? Et enfin, quel est l'impact de la lutte citoyenne antimafia, si il existe, au regard des quelques dix à quinze années de recul que nous avons face au phénomène ?

  • Titre traduit

    ˜ œItalian antimafia struggles from the end of the 19th century at the beginning of the 21th


  • Résumé

    In an Italy inhabited by the secular presence of organized crime, commonly called "mafia", the appearance on the public stage of the expression of popular discontent occurred in the 1980s, appeared as a new phenomenon as it has manifested itself. Witnesses of a massive popular rejection of the mafia unprecedented abuses 1980-1990 have been the theatre of what was spontaneously called by the press and many observers the birth of the Italian civil society, real "alarm popular" thus terminating the law of silence. This period has been radical turning point in the history of Italian antimafia struggles ; unpublished by its magnitude and by its modes of expression, this citizen momentum was all provided by its heterogeneity by unifying capacity comprising the whole of society, in order to defend the general interest. This citizen wave antimafia occurred during that period of Italian history raises many questions to which this work tries to provide answers: why at this precise and not before time? What are the factors which led to the emergence of this popular revolt in public space? What this refusal of the mafia by Italian citizens stop with the struggles of the past? But, who are the protagonists of this massive rejection? What are their modes and their fields of actions, their objectives? And finally, what is the impact of the citizen fight antimafia, if there are, to the next few ten to fifteen years back we face the phenomenon?

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (290 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 265-271. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 2789
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.