L'insecte comme métaphore de l'assemblage : une recherche entomologique et historique sur les conditions d'apparition de l'objet manufacturé dans l'art

par David Rambaud

Thèse de doctorat en Théorie et pratiques de l'art contemporain et des nouveaux médias. Arts plastiques

Sous la direction de Daniel Danétis.

Soutenue en 2009

à Paris 8 .


  • Résumé

    Plusieurs thèmes traversent les aspects en apparence si différents de cette recherche : l'insecte d'abord, qui est à l'origine de la démarche plastique et devient l'agent et le guide de notre déambulation dans l'histoire. De petites fabrications dérisoires faites de résidus récoltés au cours d’itinéraires dans Paris, sont à l'origine de multiples questionnements sur l'assemblage. L'institution de quelques règles de fabrication permet, à leur image, de parler essentiellement d'assemblages figuratifs réalisés par récupération d'objets manufacturés. L'entomologie, à la méthodologie si rigoureuse, servira aussi à valider certains principes de classification pour étudier les processus cognitifs et les ressorts associatifs qui président à la création artistique. Toute fabrication, intellectuelle ou tangible, est surdéterminée par les matériaux qui la constitue. Le préalable de ce travail consistera donc à désenchevêtrer le réseau sémantique des notions qui en bâtissent les grandes lignes, comme celles de collection, de classement, de combinaison, ou encore de ressemblance, pour établir qu'il existe un faisceau de relations entre la possibilité même de l'apparition de l'assemblage comme genre référencé et la prise de conscience par la peinture de ses propres enjeux dans une sorte de retour auto-réflexif. La mouche peinte en sera l'annonciatrice emblématique.

  • Titre traduit

    Insect as a metaphor of assemblage : an entomological and historical inquiry into the conditions of appearance of manufactured objects in art


  • Résumé

    Several themes cross the seemingly so different aspects of this study : first the insect, which is the origin of this artistic research and then becomes the agent and the guide of our wandering through history. Tiny and trivial making made of junks picked up during walks in Paris are the reason for many questionings on the notion of assemblage. The institution of a few making rules allows us, in their image, to talk essentially about figurative assemblages made by the recycling of manufactured objects. Entomology, with its meticulous methodology, will also be used as a tool to validate some classification principles in order to study the cognitive process and the associative resorts which govern artistic creation. Every making, intellectual or tangible, is overdetermined by the materials it is made of. The precondition to this work consists in disentangling the semantic web of notions from which derive the main lines such as collection, classification, combination, or even similarity, to establish that there is a bundle of relation between the very possibility of the emergence of assemblage as a referenced genre and the realization by painting of its own issues, in a sort of self-reflexive turning back. The painted fly will become its emblematic forewarning.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (576-XXXI p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 538-552. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2732

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/4456
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.