Les conditions de l'action politique collective à l'épreuve de la mondialisation

par Shih-Chian Hung

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Daniel Bensaïd.

Soutenue en 2009

à Paris8 .


  • Résumé

    La présente thèse envisage une communauté politique de l'avenir. Les règles du jeu du système des États-nations semblent connaître une modification de la mondialisation. Les enjeux ne sont plus gérables dans le cadre du monde actuel et remettent en cause le sens traditionnel des notions de citoyenneté, de démocratie, de droits de l'homme, de frontière, d'identité, de sécurité sociale et de violence. Nous partons d'une critique démystifiant la rhétorique néolibérale sur la mondialisation pour dévoiler la crise des États-nations qui se manifeste notamment dans la mutation de l'idée de l'étranger. "Les étrangers" se trouvent aujourd'hui tant a�� l'intérieur qu'à l'extérieur de la frontière, ce qui crée souvent une colonisation interne. Que reste-t-il alors dans la citoyenneté qui servait de base à l'État-nation ? Si ce dernier ne se tient plus, quelle organisation à l'échelle mondiale imaginer? Afin de mettre en œuvre cette nouvelle organisation, sa légitimité et son pouvoir restent à définir. Par ailleurs, ne faut-il pas prévoir également un mécanisme de contrôle et de surveillance afin d'éviter l'émergence de nouvelles inégalités globales ? Un dialogue sera amorcé entre les différentes pensées de gauche sur les stratégies de l'action politique collective pour dégager une piste de réflexion permettant d'affiner l'édification du contenu d'une nouvelle communauté mondiale. Enfin, nous envisagerons une voie alternative en faveur de l'altermondialisation.

  • Titre traduit

    Conditions of collective political actions reexamined : toward an alternative World after globalization


  • Résumé

    The present thesis will explore a political community in the future. The rules of the present nation-state system seem to be modified by the globalization. What is at stake has gone beyond the grasp of the current world mode, and citizenship, democracy, human right, borderline, identity, social welfare and violence - the traditional meanings of these all are again called into question. We start with a critic to demystify the neo-liberal rhetoric about the globalization, with an aim to unveil the crisis of nation-states, especially that of the mutation of the concept of foreigner. The "foreigners" straddle across both inside and outside of a borderline, and thus create a situation called internal colonization. Hence, what place would be left to the citizenship, used to be served as the foundation of the nation-state? And, since the nation-state can no longer sustain itself, what kind of worldwide organization could we envisage? In order to put into function this new organization, its legitimacy and power need to be further defined. Besides, wouldn’t it be necessary to foresee a mechanism of supervision and surveillance so as to prevent a new emerging worldwide inequality? Thus, a dialogue between different leftists upon the strategies of collective political actions will be initiated to open up a space for reflections that help to refine the establishment of a new worldwide organization. Finally, we will propose an alternative in favor of the alter-globalization.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (407 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 393-407

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2708
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.