Le Rien en architecture, l'architecture du Rien : penser le "Rien", exister le "Rien", le "Rien est une pensée

par Joseph Nasr

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Henri-Pierre Jeudy.

Soutenue en 2009

à Paris 8 .


  • Résumé

    L'homme habite la Terre : il a la volonté et le savoir de bâtir, de détruire, de reconstruire ; il est un destructeur créateur. Entre ce qui existe et ce qui n'existe pas, entre quelque chose qui manque et qui ne manque pas (existence inexistante – inexistence existante), il a la volonté de vouloir "vouloir le Rien" et "désirer le Rien". Il me semble que Rien est simultanément le "quelque chose" et l'"aucune chose". Comment le vouloir, le penser, le réifier ? Il est un Rien substantiel et phénoménal : entre ce qui à la fois existe et n'existe pas, entre ce qui "ni existe, ni n'existe pas". Il rend l'existence possible dans un état d'inexistence : ivresse, hasard, souffrance, destruction, étonnement, absence, enfantement, mort. La substantialité et la phénoménalité du Rien lui confèrent le potentiel de l'existence d'un concept constructif. Son but est de faire exister la non-existence : "immatérialisation" du réel, du visible et "matérialisation" de la transparence, de l'invisible. Dans ce Rien, l'homme atteint le paroxysme de l'"esthétisation de la destruction" et de l'"esthétisation de la souffrance". La destruction est un "Rien" : elle fait disparaître pour faire "apparaître la disparition". La ruine, qu'elle soit humaine ou architecturale est un "Rien" (ruine enchantée) : sa présence révèle l'absence. La destruction de la ruine est un "Rien" (détruire la destruction par la destruction) : son absence permet la présence, son invisibilité rend visible, l'oubli active la mémoire. C'est une volonté de faire apparaître le paraître du disparaître. La disparition de la disparition révèle l'"absence de trace" devenue la seule "trace de l'absence".

  • Titre traduit

    ˜The œNothing in architecture, the architecture of Nothing : think the "Nothing", exist the "Nothing", the "Nothing" is a thought


  • Résumé

    Man lives on the Earth : he has the will and the knowledge to build, to destroy, and to rebuild, he is a destructive creator. Between what exists and what does not exist, between what is missing and what is not (non-existing existence – existing non-existence), he has the desire to "want the Nothing" and "desire the Nothing". It seems to me that Nothing is simultaneously the "something" and the "Nothing ". How to want it, think it, and reify it ? It is a substantial and phenomenal Nothing : between what concurrently exists and does not exist, between what neither exists nor does not exist. It makes the existence possible in a state of existence : drunkenness, chance, suffering, destruction, astonishment, absence, childbirth, death. The substantiality and the phenomenality of the Nothing, confer on it the potential for the existence of a constructive concept. Its purpose is to bring into existence the non-existence : "immatérialization" of the real, the visible, and the "materialization" of the transparent and the invisible. In this Nothing, Man reaches the paroxysm of the "aesthetic of destruction" and the "aesthetic of suffering". The destruction is a "Nothing" : it brings about the disappearance in order to "reveal the disappearance". Ruin, whether human or architectural, is "Nothing" (enchanted ruin) : its presence reveals the absence. The destruction of Ruin is a "Nothing" (destroy destruction through destruction itself) : its absence allows fot presence, its invisibility allows for visiblity, oblivion activates memory. It is a will to bring about the appearance out of the disappearance. The disappearance of the disappearance reveals the "absence of trace" that becomes the only "trace of the absence".

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par L'Harmattan à Paris

Le rien en architecture, l'architecture du rien


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (426 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 375-386. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 2683
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par L'Harmattan à Paris

Informations

  • Sous le titre : Le rien en architecture, l'architecture du rien
  • Détails : 1 vol. (263 p.)
  • ISBN : 978-2-296-12837-8
  • Annexes : Bibliogr. p. 243-248. Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.