Famille impossible, identité possible chez Patrick Modiano

par Kwang Jin Lee

Thèse de doctorat en Langues et littératures françaises

Sous la direction de Pierre Bayard.

Soutenue en 2009

à Paris8 .


  • Résumé

    Le héros modianien cherche à avoir une famille à la fois idéale (fantastique) et virtuelle (fantasmatique). Toute scène représente non seulement des fantasmes de l'inconscient du héros, mais aussi le récit majeur chez Modiano. Nous pouvons apercevoir, dans le parcours depuis la recherche jusqu'à la mythification de la famille, une dramatisation typiquement modianienne. Or, pour le héros modianien, il n'y a pas de famille, mais seulement le roman familial : la famille est impossible, mais le roman est possible. De même, il n'y a pas de nouvelle famille, mais seulement le "Nouveau Roman familial" : il n’y a pas que le roman, mais encore le théâtre (ou le cirque). En réalité, la vie n'est qu'un cirque à la fois burlesque et grotesque. La famille est perdue, mais, chez Modiano, il est impossible de retrouver la chose qu'on a une fois perdue. Il vaut mieux recréer "quelque chose" : au lieu de retrouver la famille, le héros écrit quelque chose. Dans tous les livres modianiens, la question de l'identité commence et finit par celle de l'écriture. Notre étude vise à connaître comment il établit le lien entre l'identité et l'écriture, de quelle manière le processus se développe. Le livre est la clef d'or pour entrer dans l'univers modianien et aussi le mot-clef pour traduire l'énigme de la vie : c'est-à-dire que la création littéraire est la seule (ré)solution. Le livre est l'espace libre qui lui permet d'accomplir sa mission de vivre.

  • Titre traduit

    Impossible family, possible identity for Patrick Modiano


  • Résumé

    The Modiano protagonist is seeking to have both an ideal (perfect) and virtual (fantasy) family. Every scene not only represents the unconscious fantasies of the protagonist but also the major story for Modiano. We can see, on the path from research to mystification of the family, a typical dramatization. However, for the Modiano protagonist, the only family is the one of the novel. The family is impossible, but the novel is possible. Similarly, there is no new family, but only the New Family Novel : there is not only the novel but also the theatre (or circus). In reality, life is a circus both comical and grotesque at the same time. The family is lost, but for Modiano, it is impossible to find the thing that one once lost. It is better to re-create something new : instead of finding the family back, the protagonist writes something. In all the Modiano books, the question of identity begins and ends with that of writing. Our study aims to know how he establishes the link between identity and writing, how the process develops itself. The book is the golden key to enter the world of Modiano and the keyword to translate the mystery of life : literary creation is the only (re)solution for Modiano. The book is the free space that allows one to accomplish his mission which seems impossible : to live and re-live his life.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (555 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 518-531

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2679
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.