Développement de nouveaux vecteurs lentiviraux à intégration spécifique via la recombinase du phage ΦC31

par Nicolas Grandchamp

Thèse de doctorat en Biotechnologies

Sous la direction de Jacques Mallet.

Soutenue en 2009

à Paris 7 .


  • Résumé

    Les techniques de transfert de gènes permettent la modification génétique transitoire ou permanente des cellules à des fins thérapeutiques ou de génie génétique. Les vecteurs viraux dérivés de lentivirus, développés depuis une quinzaine d'années, sont en train de révolutionner ce domaine de par leur facilité de production et leur très grande efficacité pour transduire la majorité des types cellulaires. Au laboratoire, nous avons développé des vecteurs lentiviraux non intégratifs (VLNI) grâce à une mutation du domaine catalytique de l'intégrase virale. Ces vecteurs constituent une plate-forme de choix pour y inclure un système d'intégration spécifique. Nous avons donc testé leur faculté à vectoriser l'intégrase spécifique du phage PhiCS 1 et son substrat. La fonction naturelle de cette recombinase est de catalyser une recombinaison entre les sites AttB et AttP. Nous avons donc développé deux types de VLNI, l'un qui apporte la recombinase et l'autre qui contient la séquence d'intérêt accompagnée du site AttB. En théorie, dans une cellule cotransduite par ces VLNI, PhiCS 1 est capable de catalyser une recombinaison entre le site AttB et un pseudo site AttP (pAttP, homologue du site AttP), présent dans le génome des cellules eucaryotes. Cet événement a pour conséquence l'intégration spécifique du VLNI substrat dans un pseudo site. Les travaux présentés ici se divisent en deux parties. La première consiste à améliorer les performances de la recombinase et des VLNI. La deuxième partie décrit la vectorisation du système PhiC31 dans les VLNI dans différents contextes in vitro et in vivo.

  • Titre traduit

    Development of new lentiviral vectors for specific integration via the PhiC31 phage recombinase


  • Résumé

    The techniques of gene transfer allow transitory or permanent genetic modification of cells for therapy or genetic engineering. Viral vectors derived from lentiviruses, developed over the past fifteen years, are revolutionizing the field by their ease of production and high efficiency to transduce most cell types. In the laboratory, we developed Non-Integrating Lentiviral Vectors (NILVs) by introducing a mutation in the catalytic domain of the viral integrase. These vectors constitute a platform of choice for a specific integration System. We thus tested their ability to vectorize the specific integrase of PhiCS 1 phage and its substrate. The natural function of this recombinase is to catalyze recombination between the AttB and AttP sites. We have developed two types of NILVs, one that bears the recombinase and the other containing the sequence of interest accompanied by the AttB site. In theory, in a cell that is cotransduced with thèse NILVs, the PhiCS 1 recombinase should catalyze recombination between the AttB site contained in the NILV and and a pseudo AttP site (pAttP, homologous to the AttP site), present in the genome of eukaryotic cells. This event would result in the specific integration of NILVs substrate in a pseudo site. The work presented here can be divided in two parts. The first one consists in improving the performance of the recombinase and the NILVs. The second part describes the vectorization of PhiCS 1 System in NILVs in various settings in vitro and in vivo.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (194 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 406 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2009) 171
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.