Effets des nanotubes de carbone sur l'appareil respiratoire : rôles de la formation d'agrégats et de la réactivité de surface

par Lyes Tabet

Thèse de doctorat en Toxicologie

Sous la direction de Jorge Boczkowski.

Soutenue en 2009

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    Effects of carbon nanotubes in respiratory System : "roles of aggregates formation and reactivity area»


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les nanotubes de carbone (NTC), sont de nouveaux matériaux constitués d'une ou plusieurs couches de graphite se présentant sous forme d'un cylindre (NTC mono (SWCNT) ou multi-feuillets (MWCNT) respectivement), et fermés aux extrémités par deux demi-fullerènes (C60). Leur longueur est variable, mais leur diamètre est < à 100 nm. Les NTC sont déjà introduits dans plusieurs produits commerciaux (raquettes de tennis, clubs de golf,. . . ), et leur utilisation est actuelle ou envisagée dans plusieurs domaines ; l'électronique, l'informatique mais aussi le médical. Ceci entraine une nécessité très grande de recherches approfondies pour une meilleure connaissance des effets toxicologiques des NTC, aussi bien pour les travailleurs que les utilisateurs. L'objectif général de mon travail de thèse a été d'étudier les effets de MWCNT industriels sur l'appareil respiratoire. Nous avons regardé d'abord l'effet de la dispersion de ces NTC dans différents milieux sur des cellules épithéliales et mésothéliales humaines (A549 et METS A) et comparé ces effets aux fibres d'amiante. Nous avons également étudié l'effet de revêtement de surface de ces NTC sur des macrophages de souris, les cellules RAW 264. 7, ainsi qu'après exposition de souris, par voie intratrachéale, jusqu'à 6 mois. Nos résultats montrent que les MWCNT et les fibres d'amiante induisent une diminution similaire de l'activité métabolique des cellules A549 et Met5A. Les mécanismes moléculaires sous-jacents semblent cependant différents, que ce soit en termes d'induction d'un phénomène d'apoptose, ou d'internalisation des nanomatériaux. L'ensemble de ces résultats suggère que, malgré une similarité de forme (tubulaire/fibreuse), les effets biologiques induits par ces deux types de nanomatériaux sont différents. D'autre part, aucun effet de modifications du degré de dispersion des NTC n'a pu être observé. Finalement, nous avons montré que l'enrobage des MWCNT par différents polymères modifiait leurs effets biologiques, in vitro et in vivo. Ces modifications pouvaient être attribuable à des différences de réactivité de surface, mais n'étaient pas en relation avec une variation de surface spécifique ou une internalisation différente des NTC. Au total, notre travail montre que les NTC peuvent présenter des effets toxiques, mais que la nature exacte des déterminants de ces effets reste à être clairement élucidée.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (132 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 118 Réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2009) 121
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 8593
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.