Le microenvironnement dans la physiopathologie du myélome et des myélodysplasies de bas grade

par Laurent Garderet

Thèse de doctorat en Biologie des cellules sanguines

Sous la direction de Luc Douay.

Soutenue en 2009

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    The microenvironment in the physiopathology of myeloma and low-grade myelodysplasia


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le microenvironnement est souvent incriminé dans la physiopathologie des hémopathies malignes. Nous nous sommes interrogés sur son rôle au cours du myélome et des myélodysplasies (SMD) de bas grade. Le myélome est caractérisé par des lésions osseuses. Les cellules ostéoblastiques qui participent à la reconstruction osseuse sont déficientes. Nous avons analysé leur cellule d'origine, les cellules souches mésenchymateuses (CSM) dont l'altération pourrait expliquer en partie ce déficit. Effectivement, les CFU-F sont diminués, le temps à confluence est augmenté et leur capacité d'expansion très diminuée. Ce déficit s'expliquerait par une diminution de récepteurs à certains facteurs de croissance. Ces CSM sécrètent également en excès le DKK1, puissant inhibiteur des ostéoblastes, et l'IL-6 puissant stimulant des cellules plasmocytaires tumorales. Les CSM sont donc pathologiques dans le myélome et contribuent aux anomalies osseuses. A l'inverse, l'implication des CSM dans les myélodysplasies est discutée. Dans un système de co-culture stroma-progéniteurs établi dans le laboratoire, elles permettent une érythropoïèse normale à partir de progéniteurs hématopoïétiques CD34+ sains. De façon inattendue, et qui va à rencontre du dogme actuel, nous avons observé que les progéniteurs de SMD co-cultivés avec des CSM saines peuvent se différencier totalement jusqu'au stade terminal d'énucléation. Nous avons fait l'hypothèse que la dysérythropoïèse des SMD de bas grade n'est pas liée à un trouble de la différenciation mais uniquement liée à un trouble de la prolifération par apoptose excessive. Pour le vérifier, nous avons étudié le syndrome 5q-, SMD de bas grade qui présente une anomalie génétique facilement identifiable, pour suivre le clone pathologique. Nous montrons, à l'échelon clonal, que l'engagement érythroïde des progéniteurs est normal et complet, que leur capacité proliférative est très diminuée mais que contrairement à ce qui est aujourd'hui admis, la différenciation érythroïde terminale n'est pas altérée. Les globules rouges énucléent normalement. D'après nos résultats, le syndrome 5q- est donc un trouble quantitatif et non qualitatif. Cette observation pourrait se confirmer dans les autres SMD de bas grade.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (104 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 186 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2009) 094
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 8204
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.