Fonctions immunologiques de la molécule HLA-G : implications en Transplantation et Cancérologie

par Abderrahim Naji

Thèse de doctorat en Biologie des cellules sanguines

Sous la direction de Nathalie Rouas-Freiss.

Soutenue en 2009

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    Immune functions of HLA-G : involvement in transplantation and tumor immunology


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    : La molécule HLA-G, initialement décrite au niveau du trophoblaste où elle participe à la tolérance fœto-maternelle, est également impliquée dans d'autres situations de «tolérance» telles que le développement de tumeurs et la greffe d'organes. Sur la base des propriétés immunosuppressives de HLA-G en tant que ligand de récepteurs inhibiteurs présents sur les cellules immunitaires, le travail de thèse a essentiellement porté sur l'implication de HLA-G dans l'acceptation d'allogreffes mais également dans l'échappement des tumeurs à la réponse antitumorale. En transplantation, Le travail a porté sur (i) la compréhension des mécanismes de tolérance induits par HLA-G à travers l'induction de cellules T régulatrices in vitro au cours de réactions allogéniques et in vivo chez des patients transplantés hépatiques et rénaux (Naji et al. , Blood, 2007 et Naji et al. , Hum. ImmunoL, 2007), (ii) l'influence du traitement immunosuppresseur sur l'expression de HLA-G. Nous avons observé une induction d'expression de HLA-G par les cellules dendritiques après traitement par le Belatacept® (CTLA4-lg) (Naji et al. , J. ImmunoL, in press). Et, (m) la participation de HLA-G dans les fonctions immunosuppressives décrites pour les cellules souches mésenchymateuses et leur potentiel thérapeutique en greffe et en réparation osseuse (Naji et al. , Stem Cells, 2008). En cancérologie, l'expression de HLA-G est induite dans de nombreuses tumeurs où elle constituerait un mécanisme d'échappement tumoral à l'immunosurveillance. Dans ce contexte, nous avons participé à une étude portant sur des patients atteints de myélome et de leucémie B lymphoïde chronique chez lesquels l'expression de HLA-G et son rôle dans l'inhibition de la fonction natural killer ont été étudiés. (Maki et al. , Leukemia, 2008). Finalement, à travers la caractérisation du rôle de HLA-G sur les fonctions des lymphocytes B, nous avons démontré un effet inattendu de la forme HLA-G soluble en tant qu'agent anti-prolifératif de cellules myélomateuses et lymphomateuses B (Naji et al. , soumis pour publication).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (146 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 413 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2009) 040
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.