Systèmes modèles et représentation dans les romans de Richard Powers

par Émilie Janton

Thèse de doctorat en Langue et cultures des sociétés anglophones

Sous la direction de Marc Chénetier.

Soutenue en 2009

à Paris 7 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Cette thèse s'appuie sur les théories de l'information, des systèmes et du chaos afin de proposer une lecture de l'oeuvre de Richard Powers qui permette de rendre compte du type de représentation induit par l'utilisation de modèles épistémologiques dans l'écriture. Considérant les romans comme des systèmes-textes, elle explore les relations entre les échelles locale et globale de composition, les processus de mouvement et transfert qui se jouent à la fois dans l'écriture et l'acte de lecture et qui contribuent à la création d'information et de complexité. Sont mis en avant la dynamique et l'engagement nécessaires à l'enrichissement constant des textes en complexité, la non-linéarité et les principes essentiels de circulation et de continuité qui autorisent un décodage des machines informationnelles étudiées.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (352 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 100 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2009) 071

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 11822
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.