Savoirs, idéologies traitements différentiels discriminants dans les rapports soignants/soignés : la prise en charge hospitalière du VIH-sida à la Réunion et en Ile de France

par Sandra Bascougnano

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Catherine Quiminal.

Soutenue en 2009

à Paris 7 .


  • Résumé

    Cette recherche s'intéresse aux mécanismes et aux modalités de la mise en œuvre de traitements différentiels discriminants dans la prise en charge hospitalière du VIH-sida. Elle repose sur une comparaison entre deux terrains d'étude, l'un réalisé dans deux services hospitaliers de la Réunion et le second mené dans un service hospitalier d'Île-de-France. Notre analyse des discours des soignants et soignés et celle des observations de leurs interactions et de la vie quotidienne hospitalière ont fait l'objet d'un travail de recontextualisation et de comparaison. Il nous a permis de situer la mise en œuvre d'un traitement différentiel discriminant au croisement de logiques non seulement individuelles et interactionnelles mais également organisationnelles, institutionnelles, sociales, politiques, sanitaires, médicales et culturelles. Notre étude a montré l'existence de différenciations dans le suivi hospitalier des malades séropositifs au VIH-sida. Surtout, elle a mis en évidence que ces différenciations ne procèdent pas d'une individualisation de la prise en charge, mais d'une catégorisation des patients. Ces catégories, intrinsèquement liées à la notion de "risque", issues de l’épidémiologie et de représentations sociales de sens commun, sont réappropriées par les soignants et infèrent sur le suivi mis en place. Cette recherche donne à voir les effets de connaissances à la fois scientifiques et idéologiques de la catégorisation. Elle soutient la thèse de l'existence de traitements différentiels discriminants en santé.


  • Résumé

    This work looks into mechanisms and processes relating to the setting up of differentiel discriminating treatments dealing with HIV-Aids patients in hospitals. It is based on research carried out in three hospitals: two of them are located in the Reunion Island and the third one in Ile-de-France. With regard to the analysis of patients and hospital staff views, the study of their interaction and of hospital everyday life, it has been necessary to carry out a work of comparison and integration of the data obtained in the proper context. Thus we have been able to locate the setting up of a differential discriminating treatment at the meeting point of individual and mutual interaction, as well as structural, institutional, social, political, sanitary, medical and cultural reasons. Our study has pointed out the existence of differentiation relating to the care given in hospitals to Aids patients. The study highlights the fact that differentiation is the result of patients being put into categories rather than from being cared for individually. These categories are intrinsically linked to the idea of "risk"; they are born from epidemiology and ordinary social representations. They have been integrated by hospital staff, and have impacted on the global care given to patients. The study underlines the effects of both scientific and ideological knowledge inferred by the existence of categories. It shows that differential discriminating treatments exist in medical care.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (626 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 204 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2009) 053

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 11641
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.