Histoire et philosophie du concept de "Milieu" : individuation et médiation

par Victor Petit

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Dominique Lecourt.

Soutenue en 2009

à Paris 7 .


  • Résumé

    Qu'est-ce que le « milieu »? Que nous dit le milieu que ne nous dit ni l'espace, ni l'environnement, ni le monde? Etymologie signifiante que celle qui lie Ventre à l'autour, histoire problématique que celle d'un terme qui se retourne contre lui-même, contre ses origines physiques, au nom de l'irréductibilité du vivant dans sa relation constituante à son milieu. Une relation à la différence d'un rapport, présuppose que les termes mis en relation ne préexistent pas à leur mise en relation ; inutile donc de chercher qui de l'homme ou de son milieu détermine l'autre. Qu'est-ce qu'un individu vivant? Qu'est-ce qu'être en relation! Qu'est-ce qu'être-au-mz7/£w? La thèse proposée suppose que ces trois questions n'en sont qu'une. Le « mi-lieu », en tant qu'il désigne l'ambivalence de l'entre-deux, ne dit pas seulement quelque chose du vivant, il dit quelque chose de la philosophie. Contre ses âmes impatientes et sans histoire, trop pressées d'en finir avec les dualismes métaphysiques, nous voudrions montrer qu'il n'y a pas d'autre moyen de sortir du Deux que de s'y loger entre, au mi-lieu. Il faudra d'abord se rendre sensible à la prégnance du mi-lieu dans quelques textes canoniques, il faudra ensuite proposer une histoire du milieu, étant entendu que l'idée n'est pas le mot, ni le mot l'idée. Le nœud de l'analyse se concentrera sur le passage, devenu rupture, de la physique à la biologie. Il faudra être attentif à ce qu'on a pu nommer le Grand Dualisme du Monde et de la Vie. Faut-il s'y résigner?

  • Titre traduit

    History and philosophy of the concept of « milieu ». Individuation and mediation


  • Résumé

    What is the « milieu »? What more is there to the milieu than to space, to the environment, and to the world? The etymology that connects the "between" to the "around" is significant, as is problematic the history of a word that turns against its own self, against its physical origins, in the name of the irreducibility of the living being in its constituent relation to its milieu. A relation, as opposed to a link, presupposes that the terms brought into relation do not preexist to the interaction. It is therefore useless to seek who, of man or his milieu, determines the other. What is a living individual? What does it mean "being in relation"? What does it mean "being-to-the milieu"! This thesis assumes that these three questions are one. The "mi-lieu", designating the ambivalence of the "in-between", does not only speak of the living being, it also speaks of philosophy. Against the impatient souls without history rushing to put an end to metaphysical dualisms, we would like to show that there is no way out of the Two, other than to put oneself in between, in the mi-lieu (medium). At first, we will appreciate the pregnancy of the mi-lieu in some canonical texts. Then, we will propose a history of the milieu, given that the concept is not the word, and the word is not the concept. The core of the analysis lies in the transition, which became a breakdown, from physics to biology. Special attention will be given to what has been called the Great Dualism of the World and of Life. Do we have to surrender to it?

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (499 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 595 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2009) 028

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 11624
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.