Le primat de l'autre dans la pensée Freudienne : théorie de la névrose et névrose dans la théorie

par Gilles Ribault

Thèse de doctorat en Recherches en psychopathologie et psychanalyse

Sous la direction de Monique David-Ménard.

Soutenue en 2009

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    Primacy of otherness in Freud's thought


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'idée défendue dans ce travail est que l'œuvre freudienne gagne en intelligibilité si l'on suppose que la théorie de la séduction, soutenue explicitement entre 1895 et 1897, n'a jamais été vraiment abandonnée par Freud. La reconnaissance de la relation à l'autre comme principe de l'âme humaine représente même l'acte fondateur de la perspective psychanalytique freudienne. La problématique du trauma où s'exprime pour la première fois le primat de l'autre, après un temps d'oubli apparent, refait surface avec la seconde théorie des pulsions. La première étude expose les principales étapes de la métamorphose de la notion de traumatisme depuis les premiers articles sur les psychonévroses de défense jusqu'à ceux introduisant la pulsion de mort. La deuxième Etude est consacrée au concept de pulsion et à ses remaniements entre 1905 et 1923. L'examen du statut du narcissisme et de son rôle structurant dans l'Œdipe met en évidence un tournant majeur : dans le modèle théorique de l'autre, la modalité névrotique de l'altérité, à savoir l’imago narcissique (l'Autre), devient de plus en plus prégnante. L'hypothèse d'une dérive théorique conduisant Freud à normaliser une structure d'abord reconnue par lui comme pathogène trouve à se confirmer, dans la troisième Etude, à travers l'exploration de trois questions : celle du traitement de la cure, celle des conditions et des formes du renoncement pulsionnel et enfin celle du rôle de l'idéal narcissique dans l'organisation sociale. La figure de l'Autre, dans l'œuvre de Freud, finit par obstruer complètement la réflexion sur l'autre.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (547 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 256 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2009) 020

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 11505
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.