"Mauvaise fleur de rhétorique" : la part de la femme dans les romans antérieurs à 1950 de Louis Guilloux

par Mojgan Zareh-Motekhassess

Thèse de doctorat en Histoire et sémiologie du texte et de l'image

Sous la direction de Éric Marty.

Soutenue en 2009

à Paris 7 .


  • Résumé

    Le rapport de Louis Guilloux avec les femmes est ambigu. Elles ne sont jamais héroïnes et demeurent de préférence dépersonnalisées ou écartées. Apparue comme une créature imparfaite, venimeuse, contradictoire et insaisissable, sa figure féminine est liée à une notion essentielle qui caractérise l'œuvre : le « mal ». Fleur charmante et maléfique, la femme est un élément fatal qui se lie au destin de l'homme. Elle devient une figure de castration qui inflige angoisse et crainte à l'homme provoquant sa chute. Dans cette occurrence, la femme du peuple, douloureuse, courageuse et maternelle, subit moins la méfiance de l'auteur que sa consœur bourgeoise. Foncièrement individualiste et pessimiste envers les relations humaines, Louis Guilloux est méfiant à l'égard de l'amour, évoqué dans son œuvre comme dégradé, redoutable, un sentiment impossible. Par une certaine misogynie implicite, il présente la femme comme origine de l incommunicabilité dans le couple qui constitue une des lois de son univers.

  • Titre traduit

    "Bad flower of rhetoric" : the share of woman in the pre-1950 novels of Louis Guilloux


  • Résumé

    Louis Guilloux's relationship with women is ambivalent. They are never heroes and remain preferably depersonalized or remote. Emerged as a blemish, venomous, contradictory and elusive creature, his female figure is linked to a key concept of the writer work: "Evil". Charming and balefultflower, woman is a fatal element bound to man fate. She becomes a castration figure that inflicts anxiety and fear to man, causing his fall. In this instance, the working class woman, painful, brave and motherly, suffers less author's mistrust than her upper-class sister. Inherently individualist and pessimistic toward human relationships, Louis Guilloux is cautions toward love, described in his work as faded, fearsome, an impossible feeling. From some implicit misogyny, he introduces woman as the root cause of incommunicability in the couple which is one of the laws of his world.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (458 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 525 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2009) 014

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 11412
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.