Modélisation spatialisée des flux de nutriments (N, P, Si) des bassins de la Seine, de la Somme et de l’Escaut : impact sur l’eutrophisation de la Manche et de la Mer du Nord

par Vincent Thieu

Thèse de doctorat en Biogéochimie des hydrosystèmes

Sous la direction de Josette Garnier.

Soutenue en 2009

à Paris 6 .


  • Résumé

    Les apports fluviaux en éléments nutritifs comme l’azote (N) le phosphore (P) et la Silice (Si) sont indispensables au fonctionnement des écosystèmes côtiers et en conditionnent la productivité. Cependant, l’intensité et le déséquilibre des flux de nutriments peuvent conduire à l’eutrophisation de ces zones de transition marines. En Manche – Mer du Nord cet enrichissement excessif se caractérise par des blooms phytoplanctoniques qui apparaissent sous l’influence des apports de la Seine, de la Somme et de l’Escaut. Ces trois hydrosystèmes, qui diffèrent largement par leur morphologie, leurs débits mais également les pressions anthropiques qui s’y exercent, offrent un cas d’étude exemplaire pour analyser les flux d’éléments nutritifs dans les bassins versants et leurs impacts à la zone côtière. L’objectif de cette thèse a été d’implémenter, pour ce continuum aquatique drainant plus de 100 000 km2 de surface continentale, une modélisation déterministe du fonctionnement des hydrosystèmes, s’attachant à décrire l’ensemble des processus microscopiques impliqués dans le transport, la rétention et la transformation des éléments N, P et Si. Validé sur la période récente (1996-2001), le modèle Sénèque-Riverstrahler a permis un calcul détaillé des transferts de nutriments, nécessaire pour quantifier le déséquilibre des flux d’azote et de phosphore exportés à la zone côtière franco-belge, par rapport à la silice. Différents scenarios, incluant des mesures de gestion concrètes, du type de celles préconisées par la directive Cadre Européenne sur l’eau (DCE), mais également des prospectives plus théoriques sur long terme, ont été élaborées et simulées. L’évaluation de ces scénarios porte sur la possibilité de rééquilibrer les apports fluviaux, en se basant sur les rapports de Redfield, de limiter la contamination azotée et phosphatée dans les réseaux hydrographiques et de réduire l’ouverture des cycles biogéochimiques qui a prévalu depuis plus de 30 ans. Dans le cadre d’une approche intégrée ‘rivière – zone côtière’, ces résultats ont été couplés avec un modèle du fonctionnement des écosystèmes marins côtiers, permettant ainsi de traduire l’impact des mesures implémentées à l’échelle des bassins versants, en terme de développement algal atteint dans la zone côtière.

  • Titre traduit

    Modeling nutrient fluxes (N, P, Si) in the Seine, Somme and Scheldt rivers basins : impact on the eutrophication of the Eastern Channel and Southern bight of North Sea


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (XXII-185 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 167-182.168 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2009 695
  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Sciences de la Terre Recherche - cartothèque - CADIST.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris6 2009 695
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.