Un modèle de dimension finie pour la transition vitreuse

par Thomas Sarlat

Thèse de doctorat en Physique théorique

Sous la direction de Alain Billoire.

Soutenue en 2009

à Paris 6 .


  • Résumé

    Il n'existe pas de modèle de dimension finie de la transition vitreuse. En utilisant un modèle d'interaction interpolant continûment du champ moyen à la dimension finie, nous avons pu définir un tel modèle en prenant comme référence un modèle désordonné de spin (le Random Orthogonal Matrices model). Cette thèse comprend deux volets : l'étude du champ moyen qui a permis d'obtenir des résultats nouveaux sur le finite-size-scaling des milieux désordonnés (critère de Harris au-delà de la dimension critique supérieure, fluctuations de la température critique) et l'étude du modèle de dimension finie. Cette dernière a permis de tester le champ d'application de la théorie de champ moyen à haute température (Mode Coupling Theory). En outre, il a été possible de mettre en évidence et de caractériser les états mosaïques conjecturés par une théorie de la transition vitreuse (Random First Order Theory) au moyen d’expériences numériques de cavité.

  • Titre traduit

    A finite-dimensional glassy model


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (138 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 133-138. 168 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2009 685
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.