Surdités progressives d'origine génétique : analyse des gènes SLC26A4, COCH, WFS1 et étude pangénomique

par Laurence Jonard

Thèse de doctorat en Génétique humaine

Sous la direction de Françoise Denoyelle.

Soutenue en 2009

à Paris 6 .


  • Résumé

    La surdité se caractérise par une extrême hétérogénéité génétique. Plus de 100 loci sont impliqués dans les surdités génétiques isolées. Alors que l'épidémiologie de la surdité congénitale et prélinguale est relativement bien connue, peu de données sont disponibles sur les surdités progressives à début plus tardif. Pendant ma thèse, je me suis intéressée aux surdités progressives de l'enfant et de l'adulte jeune. J'ai tout d'abord étudié le gène SLC26A4 qui, en fréquence, est le second gène responsable de surdité isolée autosomique récessive, progressive et fluctuante. J'ai précisé son rôle dans la surdité DFNB4 associée à des malformations bilatérales de l'oreille interne. Puis, j'ai étudié son implication possible dans les surdités unilatérales avec malformations ipsilatérales. Enfin, l'étude d'une mutation récurrente dans le syndrome de Pendred a permis d'établir l'existence d'un effet fondateur ancien. Je me suis focalisée sur l'étude des gènes WFS1 et COCH, impliqués dans les surdités isolées, autosomiques dominantes progressives. WFS1 est associé à une atteinte préférentielle des fréquences graves ou moyennes. COCH est responsable de surdité associée à des vertiges. Enfin, j'ai repris une étude pangénomique sur 72 familles de surdités autosomiques dominantes ou liées à l'X afin de découvrir de nouveaux gènes responsables de surdité progressive. En effet, établir une épidémiologie de la surdité progressive en France permettra d'établir les arbres décisionnels d'analyse moléculaire et de donner un conseil génétique et un pronostic précis. Par la suite, ces résultats devraient permettre de trouver des pistes pour de nouvelles stratégies thérapeutiques

  • Titre traduit

    Genetic progressive deafness : SLC26A4, COCH, WFS1 genes and whole-genome analysis


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ( [195] p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 113-128. 329 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2009 591
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.