Sex pheromone coding and its plasticity in the moth Agrotis ipsilon

par David Jarriault

Thèse de doctorat en Neurosciences

Sous la direction de Sylvia Anton.

Soutenue en 2009

à Paris 6 .

  • Titre traduit

    Codade des phéromones sexuelles et sa plasticité chez la noctuelle Agrotis ipsilon


  • Résumé

    Chez les papillons de nuit, les mâles sont attirés par les phéromones sexuelles émises par les femelles. La réponse du mâle est déterminée à la fois par son état physiologique et par les caractéristiques propres au signal émis par la femelle. Chez notre modèle, la noctuelle Agrotis ipsilon, les mâles ne sont plus attirés par la phéromone juste après l’accouplement. L’étude du système olfactif par électrophysiologie sur des mâles vierges, dans un premier temps, a permis de caractériser la transformation du signal réalisée au niveau du premier relais d’intégration dans le cerveau, le lobe antennaire. Nous avons ainsi montré une différence dans l’encodage du signal phéromonal entre les neurones sensoriels périphériques et les neurones du lobe antennaire. Dans un deuxième temps, les réponses de ces neurones ont été comparées avec celles enregistrées chez des mâles accouplés. Nous avons observé une modulation des réponses neuronales au niveau du lobe antennaire seulement.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (206 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 179-203.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2009 462
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.