Réchauffement climatique, dessins dorsaux et variabilité environnementale chez le lézard vivipare, Lacerta vivipara

par Virginie Lepetz

Thèse de doctorat en Écologie

Sous la direction de Jean Clobert et de Manuel Massot.

Soutenue en 2009

à Paris 6 .


  • Résumé

    Le lézard vivipare présente une certaine plasticité de ses dessins dorsaux. Deux morphotypes sont distingués (linéaire (L) et réticulé (R)) dont la production est principalement déterminée par les températures environnementales prénatales. Au niveau individuel, ils montrent des différences de stratégies d’investissements énergétiques dépendantes de la température. Aux niveaux populationnel et temporel, les relations entre taux d’immigration et fréquence des morphotypes, corrélés à l’augmentation des températures, impliquent des changements dans la composition des populations. Ainsi, les relations entre les morphotypes et la température affectent tous les niveaux biologiques de l’organisme. L’élévation des températures favorise le morphotype R au détriment du morphotype L, au niveau individuel comme au niveau populationnel. Ces résultats peuvent supposer que les morphotypes ne sont pas complètement neutres à la sélection naturelle et qu’ils pourraient, à terme, refléter des stratégies alternatives pour faire face au réchauffement climatique.

  • Titre traduit

    Global change, dorsal pattern and environmental variation in the common lizard, Lacerta vivipara


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (237 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.108-125. 238 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Sciences de la Terre Recherche - cartothèque - CADIST.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2009 278
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.