Les étapes initiales du mécanisme de réparation par excision de bases au sein de l'architecture nucléaire

par Rachel Amouroux

Thèse de doctorat en Biologie cellulaire et moléculaire

Sous la direction de Pablo Radicella.

Soutenue en 2009

à Paris 6 .


  • Résumé

    Les lésions de l’ADN induites après stress oxydant sont une cause majeure d’instabilité génétique. La 8oxoguanine (8oxoG), produit d’oxydation de la guanine fréquemment induite après stress oxydant, est prise en charge par l’ADN-glycosylase OGG1. Cette enzyme initie la voie de réparation par excision de bases (BER) après reconnaissance et excision de la 8oxoG. Nous avons cherché à comprendre comment et où OGG1 trouve son substrat parmi la majorité de bases normales, au sein du noyau. Nous avons mis en évidence la relocalisation d��OGG1 en réponse au stress d’une fraction nucléaire soluble vers l’euchromatine, région comprenant les gènes actifs. Avec d’autres protéines du BER, les foyers formés jouent un rôle dans la réparation des 8oxoG bien que la reconnaissance directe de la lésion ne soit pas à l’origine de leur formation. L’état condensé de la chromatine inhibe la réparation des 8oxoG, suggérant la nécessité d’une chromatine ouverte pour une réparation efficace des lésions par BER.

  • Titre traduit

    Initial steps of the base excision repair pathway within the nuclear architecture


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ([209] p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 151-166. 377 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2009 241
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.