Utilisation et caractérisation des protéines virales << suppresseur de RNAi >> pour interférer avec les différentes voies d'inhibition de gène chez la Drosophile

par Bassam Berry

Thèse de doctorat en Logique du vivant

Sous la direction de Christophe Antoniewski.

Soutenue en 2009

à Paris 6 .


  • Résumé

    L’interférence par l’ARN (RNAi) est un phénomène hautement conservé à travers l’évolution. Retrouvé des champignons aux vertébrés, il met en œuvre une enzyme Dicer qui clive spécifiquement les molécules d’ARN double-brin en fragments de 21-23 nucléotides appelés siRNA. Ces siRNA servent ensuite de guide à une protéine Argonaute, pour cliver les ARNm de séquence complémentaire. Chez les plantes et les insectes, le RNAi est un mécanisme majeur de défense contre les infections virales. En réponse, les virus de plantes et d’insectes codent pour des protéines capables de supprimer la réponse RNAi antivirale de leurs hôtes. Ces Suppresseurs viraux de « RNA silencing », ou VSR, tels que la protéine P19 des tombusvirus ou la protéine B2 des nodavirus, ne partagent le plus souvent aucune homologie de séquence ni de structure, et jouent des rôles différents dans le cycle de multiplication virale. Mes expériences ont contribué à l’identification et à la caractérisation de nouvelles protéines de virus d’insecte capables d’inhiber le RNAi antiviral chez Drosophila melanogaster. Ainsi, nous avons montré que les protéines DCV-1A, et CrPV-1A de deux virus apparentés, le DCV (Drosophila C virus) et le CrPV (Cricket paralysis virus), sont des VSR aux propriétés distinctes. La protéine DCV-1A inhibe la dégradation des longs ARN double-brin par Dicer-2 tandis que la protéine CrPV-1A inhibe l’activité de la protéine Argonaute-2. Par ailleurs, j’ai montré que les protéines P19, P15 et P21 de virus de plantes ainsi que les protéines B2 et DCV-1A de virus d’insecte inhibent non seulement le RNAi antiviral chez la drosophile, mais également l’activité de siRNA endogènes impliqués dans la répression d’élément transposables. En étudiant plus en détail l’effet de B2 et P19, nous avons pu montrer que ces mêmes siRNA endogènes sont également impliqués dans le formation ou la maintenance de l’hétérochromatine dans les tissues somatiques de la drosophile.

  • Titre traduit

    Using and characterizing viral suppressor of RNAi to interfere with small RNA pathways in Drosophila


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ([214] f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 155-169. 270 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2009 136
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.