Caractérisation des dysfonctionnements synaptiques précoces sur des modèles animaux de maladies d'Alzheimer exprimant une mutation de la présénilile 1

par Alexandra Auffret

Thèse de doctorat en Biologie du vieillissement

Sous la direction de Jean Mariani.

Soutenue en 2009

à Paris 5 .


  • Résumé

    Les maladies d'Alzheimer (MA) sont des maladies neurodégénératives caractérisées par la présence de plaques neurotoxiques. Une faible proportion des MA sont des formes familiales qui peuvent avoir pour origine des mutations des gènes de deux acteurs majeurs, la protéine précurseur du peptide p-amyloïde ou les présénilines. Ces formes génétiques sont rares mais elles ont l'intérêt de susciter la création de modèles animaux définis. Les mutations de la PSI sont responsables de la majorité des MA familiales. Mon projet de the��se est d'étudier, sur des souris transgéniques porteuses de mutation, la mutation L286V ou la mutation M146V de la PSI, les dysfonctionnements précoces de la transmission synaptique qui pourraient conduire à une désorganisation progressive des circuits neuronaux au cours du vieillissement. L'ensemble des résultats obtenus suggère que les mutations de la PSI altèrent différentes formes de plasticité synaptique de manière dépendante de l'âge, mettant en évidence les rôles multiples de la PSI dans la plasticité synaptique et montrant que la PSI jouerait un rôle important dans la pathologie et dans le vieillissement normal.

  • Titre traduit

    Study of early synaptic dysfunctions of Presenilin 1 mutation in transgenic mouse models of Alzheimer's disease


  • Résumé

    Alzheimer's disease (AD) is the most common cause of dementia in the elderly characterized by amyloid plaques. Mutations in Presenilin or Amyloid Precursor Protein genes cause early-onset familial forms of AD. Familial mutations led to the creation of several transgenic mice. PS1 mutations cause the most agressive forms of Familial Alzheimer's disease. My PhD project was to study age-dependent synaptic dysfunctions on transgenic mice expressing human Presenilin 1 familial Alzheimer's disease mutations L286V or M146V. Taken together, these results support the view that PS1 mutations promote synaptic dysfunctions and underline the crucial role of PS1 during both normal and pathological aging.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (195 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 167-195

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque médicale Cochin-Port Royal (Paris). Service commun de la documentation. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.