Les effets de l'activité de conduite et de facteurs contextuels sur la détection des cibles : implications pour l'éclairage routier

par Anaïs Mayeur

Thèse de doctorat en Psychologie. Ergonomie cognitive

Sous la direction de Régis Mollard.

Soutenue en 2009

à Paris 5 .


  • Résumé

    Ce travail de thèse porte sur la discussion des limites des modèles de conception de l'éclairage routier, en vue d'améliorer la sécurité routière. La relation entre le conducteur et l'éclairage routier s'effectue au moyen de grandeurs photométriques telles que l'éclairement et la luminance, ainsi que du niveau de visibilité (VL), qui s'appuie sur le contraste de luminance. Le modèle du VL utilise, entre autres, des données de référence issues des sciences psycho-physiques, qui correspondent à une situation statique en laboratoire, où les stimuli visuels élémentaires sont présentés en vision fovéale. L'écart entre la fonction de l'éclairage, c'est-à-dire « un conducteur détecte une cible posée sur la chaussée » et les données du comportement humain utilisées dans le modèle du VL, apparaît donc important. L'objectif de recherche de cette thèse consiste à produire des connaissances sur les limites des modèles de conception de l'éclairage, c'est-à-dire de discuter leur validité écologique. L'objectif pragmatique est d'agir sur la sécurité routière, à travers l'amélioration de la conception de l'éclairage routier. Pour introduire, dans le modèle du VL, différentes caractéristiques de la conduite automobile et de son contexte, trois expérimentations ont été conçues, une sur circuit d'essai et deux en laboratoire. Les résultats ont permis de montrer, d'une part, l'effet de facteurs issus de l'activité de conduite et, d'autre part, l'effet de facteurs contextuels, sur la détection de cibles en vision mésopique. Ainsi, l'activité de conduite, qui va au-delà des facteurs pris en compte par le modèle du VL, présente un effet sur la visibilité

  • Titre traduit

    The effects of driving activity and environmental factors on target detection : implications for road lighting design


  • Résumé

    This research deals with the discussion of the limitations of road lighting design models to improve road safety. The relationship between driver and road lighting is by means of photometric quantities such a illuminance and luminance, and the visibility level (FZ,), based on the luminance contrast. The VL model use among others, reference data from the psycho-physical sciences, which correspond to a static situation in the laboratory, where the elementary visual stimuli are presented in central vision. The difference between the function of lighting - "a driver detects a target standing on the road" - and data of human behavior used in th model of VL is therefore important. The research's objective was to produce knowledge about the limits lighting design models, that is to say, discuss their ecological validity. The pragmatic objective was to act o road safety through improving road lighting design. To introduce different features of driving and its context in the model of VL, three experiments were designed, one in an on-closed circuit and two others in lab. The results have shown, firstly, the effect of factors from the driving activity and, secondly, the effect environmental factors on target detection in mesopic vision. Thus, the driving activity, which goes beyond the factors taken into account by the model of VL, has an effect on visibility

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (249-7 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 223-249

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque de psychologie Henri Piéron (Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine). Service commun de documentation.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.