Le metal : un projet mythologique articulé au jeu et au don

par Alexis Mombelet

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Michel Maffesoli.


  • Résumé

    Le metal désigne un courant musical qui naît au tournant des années 1960, 1970. Il est une radicalisation de la musique rock, à la fois sur le plan musical et sur celui des pratiques sociales qui l'accompagnent. S'il jouit en France d'une grande popularité auprès de centaines de milliers de personnes appelées métalleux, ce phénomène culturel et musical n'est pas sans susciter des inquiétudes au sein de la classe politique et de l'Église. En effet, l'influence d'artistes « sataniques » (Slayer, Marilyn Manson, etc. ) sur la jeunesse éveille la suspicion des médias et de certains responsables politiques et religieux. Mené sur plusieurs années, le travail d'enquête qui s'inscrit dans le cadre d'une sociologie compréhensive, vise à répondre à ces inquiétudes en appréciant dans quelle mesure les métalleux donnent sens et sont saisis par un «projet mythologique », qui s'articule à la fois au jeu et au don. Associé à une forte charge affective, le metal correspond à un projet mythologique en tant que style de vie anticonformiste, qui se déploie au travers des mythèmes faustien, sex, drugs and rock'n'roll et du Nord. Un style de vie, une manière d'être et de penser, qui s'exprime en particulier lors des concerts irrigués par le jeu. Le temps de ces rassemblements, marqué par le débridement des corps et un « immoralisme éthique », les comportements des métalleux participent d'une « sacralité ludique ». Par ailleurs, en marge de la raison utilitariste, le modus operandi de la tribu métal, s'il repose sur le jeu, n'apparaît pas étranger à une logique du don/contre-don. En somme, le metal et son projet mythologique, sans cesse composeraient avec homo ludens et homo donator.

  • Titre traduit

    Metal : mythological project articulated with play and gift


  • Résumé

    Metal represents a musical current which is born at the end of the sixties. It is a toughening of the rock music, both on the musical level and of the social practices which accompany it. If it enjoys in France great popularity near hundreds of thousands of people called metalheads, this cultural and musical phenomenon is not without raising concerns within the political community and the Church. Indeed the influence of "satanic" artists (Slayer, Marilyn Manson, etc) on youth arouses suspicion of media and some politicians and religious leaders. Conducted over several years, this investigative work is in the line with an understanding sociology. It aims to answer these concerns by appreciating what extent the metalheads give meaning and are seized by a "mythological project", which is articulated at the same time with play and gift. Associated with a strong affective charge, metal corresponds to a mythological project as an anticonformist lifestyle, which is spread through the mythemes of Faust, sex, drugs and rock'n'roll and of North. It is a lifestyle, a way of being and of thinking which is expressed particularly during concerts, which are irrigated by play. At the time of these gatherings, marked by the bodies' relaxation and an "ethical immoralism", the metalheads' behaviors take part of a "ludic sacrality". In addition, in margin of the utilitarian reason, the modus operandi of the metal tribe, if it rests on play, does not appear unrelated to the logic of gift/counter-gift. All in all, metal and its mythological project, would constantly compose with homo ludens and homo donator.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (652 p.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 631-645. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales Descartes - CNRS (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 11956
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.