La déstabilisation des strates qualifiées du groupe ouvrier : le cas des ouvriers professionnels de Peugeot-Citroën

par Séverine Misset

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Olivier Schwartz.


  • Résumé

    Basée sur des matériaux empiriques recueillis au sein d'une entreprise de l'industrie automobile, cette recherche s'attache à étudier la catégorie des ouvriers qualifiés, ou plus exactement des individus classés comme tels dans les classifications d'entreprise. Prenant directement pour entrée la segmentation du groupe ouvrier entre ouvriers non qualifiés - également appelés opérateurs - et ouvriers qualifiés - désignés ouvriers professionnels conformément aux pratiques de l'industrie métallurgique -, ce travail permet d'analyser le processus de déstabilisation que connaît la catégorie des ouvriers professionnels. L'étude de la morphologie subjective de cette catégorie montre que l'unité des ouvriers professionnels se construit autour du souci de se distinguer des opérateurs. Paradoxalement, ce souci est aussi ce qui les divise, puisque certains, trop proches des opérateurs par leurs parcours et leurs profils, mettent en péril cette distinction. En outre, avec l'introduction d'une logique compétence dans les grilles de classification négociées au sein de l'entreprise étudiée, on assiste à l'accentuation de la remise en cause du statut des ouvriers professionnels et des prérogatives qui y sont associées. Cette logique compétence contribue en effet à un alignement des statuts, qui va totalement à ('encontre de la manière dont les ouvriers professionnels se construisent et se conçoivent en tant que groupe professionnel. En se penchant sur les fractions qualifiées du salariat ouvrier, cette thèse se veut ainsi une contribution à une sociologie de la stratification sociale, en particulier des milieux ouvriers.

  • Titre traduit

    The destabilization of skilled workers : a case study in an automobile company


  • Résumé

    Based on fieldwork conducted in an automobile company, this research focuses on the category of skilled workers, or more exactly on individuals classified as such in the corporate hierarchy. Taking as its starting point the division between unskilled workers (i. E. "operators") and skilled workers (called "professional workers" in the jargon of the metallurgic industry) within the working class, the study highlights the process of destabilisation suffered by the latter group. Studying the self-image of this category reveals that their unity is built around a desire to be distingued from the unskilled workers. Paradoxically, this desire is also a source of cleavage within the group, since some of them, too similar to operators in terms of background and profile, jeopardize the distinction. What is more, the new competence-based classification systems negociated within the company in question further challenges the status and prerogatives of skilled workers. In fact, the new emphasis on competence participates in a leveling of status that runs counter to the self-construction and self-conception of professional workers as a group. By focusing on the skilled segment of blue-collar workers, this thesis is a contribution to the sociology of social stratification, particularly within the working class.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (551 p.-[78] f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 447-465

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales Descartes - CNRS (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 11955
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.