Les médiateurs urbains et la police de proximité, deux figures si loin si proches : une étude sur la sécurité, le public, la proximité et la communication non verbale dans l'espace public

par Nicolas Camerati

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Michel Maffesoli.

Le jury était composé de Jean-Martin Rabot, Martine Xiberras.


  • Résumé

    Cette investigation à pour point de départ, l'observation des interactions de la police et des médiateurs dans l'espace public. Elle se propose d'illustrer la thèse suivante : « l'image environnementale » de la police est de plus en plus éloignée de « l'imaginaire social post-moderne », à la différence de l'image de la médiation urbaine. La police fait fond sur le lien contractuel avec son public et la médiation quant à elle, viserait plutôt le développement d'un lien émotionnel avec son public. L'optique privilégiée dans cette étude est d'aller à la recherche des situations quotidiennes entre la police et leur public, entre les médiateurs et leur public, afin de mieux comprendre la forte contestation qui existe aujourd'hui à l'égard de l'autorité hiérarchique, et la reapparition d'une nouvelle forme d'« autorité » qu'on appelerait « cosmétique ». En suivant la logique de Foucault, on peut se demander si la discipline du corps des policiers n'est plus un bon support de l'acte requis? Le rapport du corps des policiers au public n'est-il plus en ambiance? Est-ce que le nouveau corps ett ambiance est celui du grand frère, du médiateur de rue? La police uniformée, ne reste-t-elle pas en adéquation avec la base populaire qui leur a servi de support? Est-ce que la médiation est une nouvelle figure post-moderne? Les interaction dans l'espace public, ne vont-elles pas dans le sens d'un accroissement de la négociation? Ce sont des questions auxquelles nous essaierons d'apporter quelques éléments de réponse. Afin de saisir ces questions cette étude va d'abord, décrire les interactions quotidiennes de la police et du médiateur : les rôles et leur fonction. Nous proposons ensuite d'approfondir les analyses de ces deux cas afin de comprendre les relations de « symphatie » et « antipathie » des publics vers la police et la médiation et dans quelle mesure ces deux figures nous montrent les problèmes du présent, l'esprit du temps. Au niveau stylistique, cette thèse sera divisée en troix parties: Dans la première partie, nous présentons notre interprétation de la construction d'une thèse et de la place de l'observateur dans le développement de celle-ci. Ensuite, nous présentons deux cas précis, l'un sur la police de proximité et l'autre sur les médiateurs dans l'espace public. Enfin, nous reviendrons sur nos données, en proposent une nouvelle lecture sur l'hypothèse du devenir esthétique du monde.

  • Titre traduit

    The urban mediators and the community police, two figures so far so close : a study on the security, the proximity and the nonverbal communication in the public space


  • Résumé

    The point of departure of this investigation is the observation of the interactions of the police and the mediators in the public space. We suggest illustrating the following thesis: "the environmental image" of the police is more and more taken away from "the postmodern social imagination", unlike the image of the urban mediation. The police focus on the contractual link with their public and the mediation would aim rather at the development of an emotional link with their public. The privileged optics in this study is to go in search of the daily situations between the police and their public, between the mediators and their public in a precise space, to better understand the transformation of the modern society, more particularly the strong contesting which exists towards the hierarchical authority, and the appearance today of a new shape of "authority" that we call "cosmetic". By following the logic of Foucault, we can wonder if the discipline of the policemen is not any more a good support of the required act. Is the relationship between the body of the policemen and the public no longer in atmosphere? Is Ae new body in atmosphere the one of the older brother, the mediator of street? The police in uniform, does not he stay in adequacy with the popular base which was of use to them as support? Is the mediation a new postmodern figure? Do not interactions in the public place go to the direction of an increase of the negotiation? These are questions to which we shall try to bring some elements of answer. To seize these questions this study goes at first, to describe the daily interactions of the police and the mediator: the roles and their function. We suggest then deepening the analyses of these two cases to understand in which measure these two figures show us the problems of the present, the spirit of time. At the stylistic level, this thesis will be divided in three parts: in the first part, we present our interpretation of the construction of a thesis and the place of the observer in the development of this one. Then, we present two precise cases, the one on the local police and the other one on the mediators in the public place. Finally, we shall return on our data, propose a new reading on the hypothesis of the aesthetic future of the world.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ([276 f.])
  • Annexes : Bibliogr. f. 240-255

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales Descartes - CNRS (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 12025
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.