Empreintes du corps malade sur le corps féminin à l'adolescence : l'exemple du diabète insulino-dépendant : Étude clinique et projective

par Stéphanie Poumeyrol

Thèse de doctorat en Psychologie Clinique

Sous la direction de François Marty.

Soutenue en 2009

à Paris 5 .


  • Résumé

    Notre recherche porte sur le processus d'adolescence au féminin de sujtes diabétiques de types 1 afin de réintroduire le champ de la différence sexuelle dans la maladie. Notre approche laisse la question de l'origine de la maladie en suspens afin d'étudier quels éléments externes et dynamiques internes favorisent l'intégration de la maladie et l'accès à l'autonomie psychique chez les jeunes filles atteintes de cette maladie chronique. Comment peut s'effectuer chez ces sujets la réappropriation subjective du corps pubère à travers l'héritage du corps malade et dépendant? C'est vers la dialectique entre corps libidinal et corps souffrant, évoquéée par Philippe Gutton, que nous entraine cettte question. Nous en prolongeons l'analyse grâce aux notions, essentielles dans notre population mais aussi dans la compréhension du processus d'adolescence en général, de liaison masochique et de passivité; notions essentielles aussi bien en termes de transformation de la maladie en vécu psychique que l'intégration du corps libidinal. La clinique des bilans psychologiques (entretiens, Roschach et TAT) proposés à 20 adolescentes diabétiques de type 1 agées de 12 à 17 ans nous permet de dégager les éléments d'une dynamique commune unissant le "travail de la maladie" (J-L Pedinielli) et le "travail du féminin" (J. Schaeffer). Par ailleurs, les conduites de réappropriation du corps dépendant: masochisme externalisé oeuvrant à l'intégration pulsionnelle, mais courant toujours le risque de son propre emballement lorsque l'étayage de l'objet vient à manquer ou ne peut être accepté.

  • Titre traduit

    Imprints of the sick body on the feminine at adolescence: the example of diabetes mellitus type-1 : Clinical and projective study


  • Résumé

    Our research concerns the feminisme adolescence process of subjects with diabetes mellitus type-1 in order to reintroduce-which seems essential to us- the theme of the sexual difference in illness. Our approach leaves the question of the origin of the desease unresolved in order tu study which elements facilitate its integration and the access to the psychic autonomy of girls affected by this chronic disease. Beyond the heritage of the sick and dependant body, how can these subjects manage through the reappropriation of their pubescent body? This question leads us to the notions of masochistics liaison and passivity (which is, according essential in our population but also in the suffering body as of integration of the libidinal body. The clinical illustrations of 20 adolescents aged 12-17 with diabetes mellitus type-1 allows us to identify elements of a common dynamic between "the disease work" (J-L Pedinelli) and female sexual identification (described by J. Schaeffer). Furthermore, noncompliance with treatment- common behaviors in this population- appear as many attempts of reappropriation of the dependent body: masochistic behaviors allows the physical appropriation of pulsionnal pressure, but it is always running the risk of this own racing when the propping up of the object comes to miss or cannot be accepted.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (293 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p275-293

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque de psychologie Henri Piéron (Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine). Service commun de documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 11863
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.