Vers une sociologie des femmes de l'ombre : l'exemple des lignées politiques du Quercy

par Dominique Jean

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Edmond Jouve.

Soutenue en 2009

à Paris 5 .


  • Résumé

    Un temps centre de la République Française, le Quercy reste un terroir où les vocations politiques semblent s'hériter. Ce phénomène lignager existe plus particulièrement dans les zones rurales et à forte prégnance radicale. Le poids de la dynastie, les traditions, encore bien en vigueur dans les campagnes et le champ politique contribuent à maintenir vivace la domination masculine. Dans ce carcan sociologique, les femmes réussissent à trouver des niches d'émancipation. Certaines préfèrent s'éloigner géographiquement ou symboliquement, d'autres s'emploient à exister à l'intérieur du politique. Mais quel que soit le contoumement constaté, toutes les femmes de / 'ombre dans les lignées politiques du Quercy existent pour elles-mêmes. Elles ne le verbalisent pas, elles ne le revendiquent pas, elles avancent simplement et en silence, forcément en silence, vers quelques espaces de liberté. Là, plus que dans d'autres champs sociologiques, l'épouse contribue à la réussite de son mari. Le chemin politique jalonné d'élections, de campagnes électorales, de remises en cause permanentes, de batailles verbales, de doutes, fragilise les élus. Les femmes, leurs femmes les écoutent, les soutiennent, les rassurent, les policent, confirment leurs compétences. Pour y parvenir elles déploient des trésors d'abnégation, de travail de terrain, de création de réseaux aussi divers que nombreux. Les femmes de / 'ombre dans les lignées politiques du Quercy ne sont pas seulement des « épouses de », sortes de «potiches» exhibées par des élus soucieux de leur pouvoir de séduction, simplement installées dans «l'administration nocturne ». Au contraire, dans certains cas, la posture des femmes de / 'ombre pourrait presque ressembler à une gynécocratie de fait. Ce modèle n'est pas daté, il pourrait s'ériger en exemple.

  • Titre traduit

    Towards a sociology of the women in the shadows : The case of the political lineages of the Quercy region


  • Résumé

    Once at the heart of the French Republic, Quercy remains a land where political vocations seem to be inherited. This lineage phenomenon is to be found, particularly, in rural areas with a strong centre-left to centre-right resonance. The political sphere and the weight of dynasty and traditions, still much in force in those lands,play a great part in keeping male domination vivid. Under such a sociological yoke, women still manage to find free shelters. Some prefer to get away geographically or symbolically, others strive to exist within the political field. Yet, whatever the roundabout way considered, all the women in the shadows belonging to the political lineages of Quercy are observed to exist for themselves. They do not put it in words,they do not claim it, they simply move on silently,silently necessarily, towards a few areas of freedom. There, more than in any other sociological fields, wives contribute to their husbands'success. The political path punctuated with elections, electoral campaigns, permanent questioning, verbal battle and doubt, weakens elected representatives. Women, their women, listen to them, back them,reassure and keep them under control, and strengthen their skills. To achieve this goal, they expend boundless abnegation in laying groundwork and in creating numerous as well as varied networks. The women in the shadows, in the political lineages of the Quercy region, are not just the "wives of. . . "-sitting there and looking pretty-exhibited by representatives anxious to secure their power of attraction, or simply settled in the "pillow-talk administration". On the contrary, in some cases,the position of the women in the shadows might almost be similar to a gynecocracy in actual fact. Such a model is timeless and might be set as an example.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (453 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 423-441. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque universitaire Jeanne Chauvin (Malakoff, Hauts de Seine). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Académie des sciences d'outre-mer (Paris). Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH / 16

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1551-2009-5
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section Droit.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.