La Bibliothèque historique de Diodore de Sicile, fragments des livres VI-X : texte, traduction et commentaire

par Aude Cohen-Skalli

Thèse de doctorat en Histoire et civilisation de l'Antiquité

Sous la direction de André Laronde et de Carmine Ampolo.

Le président du jury était Michel Casevitz.

Le jury était composé de Eugenio Lanzillotta, Didier Marcotte, Leone Porciani.


  • Résumé

    Cette thèse propose une nouvelle édition critique de la seconde pentade de la Bibliothèque Historique, l’une des nombreuses parties de l’histoire universelle de Diodore de Sicile (Ier siècle avant J.-C.) qui nous est parvenue à l’état de fragments ; elle l’assortit d’une traduction et d’un commentaire, largement historique, mais aussi philologique, linguistique ou stylistique. La tradition indirecte qui, par sa compilation, permit la transmission d’extraits de l’œuvre originale, qui recouvrent ici une période allant de la fin de la période mythologique (livre VI) à la première médique (fin du livre X), est relativement homogène, et divisée en deux branches : d’un côté, les Excerpta Constantiniana, l’encyclopédie que Constantin VII Porphyrogénète entreprit au Xe siècle, compilent un nombre très important de fragments de Diodore, appréciés surtout pour la teneur morale de l’histoire qu’ils délivrent ; de l’autre côté, quelques auteurs chrétiens et byzantins citent Diodore dans leurs œuvres : ce sont pour la plupart des chroniqueurs intéressés par le récit de son histoire universelle. Les notices et les notes de commentaire tâchent de rétablir à chaque fois ces reliquiae dans leur contexte historique précis ainsi que dans le projet historiographique général de l’œuvre, afin de cerner, dans la mesure du possible, la méthode employée par l’historien sicilien, et de cibler l’intérêt particulier que revêt son œuvre, au-delà d’une valeur documentaire indéniable que le lecteur moderne peut apprécier.

  • Titre traduit

    The Library of History of Diodorus of Sicily, fragments of books VI-X : text, translation and commentary


  • Résumé

    This thesis offers a new critical edition of the second pentade of the Library of History, one of the many parts of Diodorus of Sicily’s universal history (first century B.C.), which was transmitted to us in fragments; along with this study comes a translation and a mainly historical, but also philological, linguistic and stylistic commentary. The indirect tradition, thanks to its compilation work, made the transmission of some of the text’s original parts possible; these parts go, historically, from the end of the mythological period (book VI) to the first Persian war (end of book X). It is relatively homogeneous and divided into two separate parts: on the one hand, the Excerpta Constantiniana (an Encyclopedia that Constantine VII Porphyrogenitus wrote in the Xth century) includes a large number of Diodorus’ fragments, mainly used for the moral enlightening they provide with. On the other hand, a few Christian and Byzantine authors have quoted Diodorus in their work (mainly chroniclers interested in his view on universal history). All introductory notes and other notes included in this analysis try to always link these reliquiae with their precise original and historical context, as well as with the general historiographical project of Diodorus’ work, in order to understand the method used by the Sicilian historian and to underline the specific interest of his work, putting aside its unquestionable value as a documentary, which the modern reader will certainly be able to appreciate.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.