Les cycles de l’écriture dans l’œuvre poétique d’Alfred Tennyson : répétitions et différences

par Haude Theoden

Thèse de doctorat en Etudes anglophones

Sous la direction de Pascal Aquien.


  • Résumé

    L’œuvre poétique d’Alfred Tennyson est cyclique. La répétition des mots, des thèmes et des personnages lui confère une dimension autoréférentielle. Le retour des refrains crée un effet de ressassement formel. Cette œuvre se concentre sur elle-même au point de s’affranchir des formes et des genres poétiques existants, à la recherche d’un langage qui lui est propre. L’écriture se prend elle-même pour objet et pour fin. La mélancolie au cœur de bien des poèmes devient un prétexte à écrire toujours plus car la dynamique de la sublimation mélancolique s’apparente au fonctionnement même du langage poétique, déploiement de signes autour d’un centre absent. Derrière la magie de la griserie du verbe, point pourtant le regard critique du poète qui se pose sur la société de son temps et se cristallise autour de la figure de la femme. Le texte poétique se redéfinit finalement comme un espace de différence où se donne à voir et à entendre la capacité (pro)créatrice d’une écriture « au féminin ».

  • Titre traduit

    The Cyclical Dimension of Alfred Tennyson’s Poetical Work : repetitions and Differences


  • Résumé

    Alfred Tennyson’s poetical work is cyclical. The recurrence of words, themes and characters confers a self-referential dimension on it. The return of refrains creates a sense of formal repetitiousness. As they concentrate on their own working, the texts free themselves from existing poetical forms and genres, looking for a language of their own. The recurring theme of melancholy becomes a pretext to keep writing: the sublimation of the impossible work of mourning reveals something of the essence of poetical language as the proliferation of signs around a void. The poet’s critical vision of his society nevertheless appears behind his delight in the resources of language as he focuses on feminine characters. The poetical text is finally redefined as a space of difference where the feminine (pro)creative power of Tennyson’s poetical language can be heard and seen.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.