« Pinocchio, un enfant parallèle ». La question du père et du fils dans l’œuvre de Carlo Collodi (1826-1890)

par Brigitte Poitrenaud-Lamesi (Poitrenaud)

Thèse de doctorat en Études romanes

Sous la direction de François Livi.

Le président du jury était Gérard Genot.

Le jury était composé de François Livi, Gérard Genot, Paul Geyer, Gino Tellini.


  • Résumé

    Écrivain dramatique, romancier, nouvelliste et conteur, Carlo Collodi (1826-1890), à sa mort, est avant tout reconnu comme un journaliste de talent, auteur apprécié de livres pour enfants. Paradoxalement, l’œuvre de Collodi, sous la plume de ses biographes les plus célèbres, devient ensuite celle d’un seul livre : Le avventure di Pinocchio. Storia di un burattino (1883), un chef-d’œuvre isolé « écrit par hasard » (selon l’expression de P.Pancrazi). La recherche récente de type philologique – en particulier les travaux de Daniela Marcheschi – réinsère Pinocchio dans un ensemble littéraire faisant fonction d’atelier de création, dans lequel se sont élaborés les outils stylistiques et thématiques ancillaires de l’œuvre majeure. Une étude intertextuelle, ainsi qu’une approche de type anthropologique, de l’ensemble du corpus collodien, montrent que Pinocchio est l’aboutissement d’une recherche existentielle : le projet collodien, paré de la magie des contes de fées, explore les limites du vivant et de l’inanimé, il pose la question de l’intégrité des êtres. L’analyse textuelle révèle que l’auteur a tenté, avec Pinocchio, une opération de « reproduction », de régénération, un engendrement sans la mère: la création du pantin n’est pas celle d’un être nouveau mais initialement celle d’un double du vieillard, rajeuni. Voilà pourquoi « l’enfant parallèle », auquel Collodi donne corps, n’est pas le fruit d’un désir de paternité classique, mais l’objet d’une entreprise chimérique visant à refuser le destin mortel de l’homme.

  • Titre traduit

    “A parallel child”. The question of father and son in the works of Carlo Collodi (1826-1890)


  • Résumé

    Carlo Collodi (1826-1890) playwright, novelist, short story writer and storyteller was, at his death, known primarily as a talented journalist and author of popular books for children. Paradoxically, Collodi’s work, according to his most famous biographers, had been reduced to a single book: Le avventure di Pinocchio. Storia di un burattino (1883), an isolated masterpiece "written by chance" (in the words of P. Pancrazi). Recent philological research - in particular the work of Daniela Marcheschi - reinserts Pinocchio into a literary corpus that functioned as a creative writing workshop, in which the stylistic and thematic tools subordinate to the main work were developed. An intertextual study and an anthropological approach to the complete works of Collodi show that Pinocchio is the culmination of an existential search: Collodi’s design, adorned with the magic of fairy tales, is to explore the limits of the animate and the inanimate and raise the question of the integrity of the human being. Textual analysis shows that what the author attempted with Pinocchio is a project of reproduction or regeneration, a sort of engendering without the mother: the puppet he created is not initially a new being, but rather a duplicate of the old man rejuvenated. That is why "the parallel child " to which Collodi gives life stems not from the desire for traditional paternity, but from the impossible dream of refusing the mortal destiny of man.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.