Le lieu, l’histoire, le sang : l’hispanité des musulmans d’Espagne dans les littératures arabe, espagnole et française (15ème – 17ème siècles)

par Émilie Picherot

Thèse de doctorat en Littérature comparée

Sous la direction de François Lecercle.

Soutenue le 05-11-2009

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) .


  • Résumé

    L’hispanité des musulmans d’Espagne est au centre d’un débat récurrent sur l’identité collective des Espagnols. En faisant de la présence politique des musulmans une parenthèse historique de huit siècles, le romancero les exclut non seulement de l’espace péninsulaire mais aussi de l’hispanité elle-même, il annonce ainsi l’expulsion définitive des Morisques de 1609. Un autre discours est pourtant développé durant le siècle qui suit 1492 ; les littératures hispano-arabe et aljamiada mais aussi parfois castillane en témoignent. Le roman hispano-mauresque français, un siècle plus tard, reprend le personnage du musulman d’Espagne qui devient le support d’une hispanité fantasmée qui se définit par les contacts avec le monde arabo-musulman via la Méditerranée. Le Maure de Grenade est alors un modèle littéraire qui fournit à l’Europe une représentation positive du monde arabo-musulman. Idéalisé, tolérant et généreux, le Moro n’est plus simplement un Espagnol, il est le support d’une réflexion sur la mixité religieuse et sur l’attachement collectif au lieu.

  • Titre traduit

    Place, History and Blood lines : the Hispanic identity of Spanish Muslims in Arabic, Spanish and French Literature (15th – 17th centuries)


  • Résumé

    The Hispanic identity of Spanish Muslims is at the center of a recurring debate on the collective identity of Spaniards. By treating the political presence of the Muslims as a simple historical parenthesis which lasted for eight centuries, the Romancero excludes Spanish Muslims not only from the peninsula but also from Hispanic identity itself and heralds the final expulsion of the Moriscos in 1609. A different attitude was developed during the hundred years following 1492, as witnessed by the Hispano-Arabic and Aljamiada, but also sometimes the Castilian literature. The French Spanish-Moorish novel, a century later, redefines the character of the Spanish Muslim, which then becomes the basis for a fantasized Hispanic identity characterised by its contact with the Arab-Muslim world via the Mediterranean. The Moor of Granada becomes a literary model that provides Europe with a positive image of the Arab-Muslim world. Idealized, tolerant and generous, the Moro is no longer simply a Spaniard, but a pretext for reflecting on religious diversity and the link between a people and a place.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.