Guerres justes et guerres préventives

par Hugo Castignani

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Alain Boyer.

Soutenue le 12-12-2009

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) .

Le jury était composé de Alain Boyer, Ariel Colonomos, Philippe Raynaud, Serge Audier.


  • Résumé

    Notre travail a pour objectif principal de circonscrire avec netteté le concept de guerre préventive: l’histoire de sa constitution comme discours spécifique ; les différentes tentatives d’en offrir une définition précise et effective ; et ses effets sur l’ensemble de la théorie de la guerre juste et du droit international. Nous tenterons d’en donner une vue synthétique, tout en rapprochant éventuellement des éléments appartenant à des domaines non purement philosophiques. Il en résultera une histoire des concepts, des pratiques et des institutions liées à la guerre préventive.Avec la pensée de Thucydide comme point de départ historique et méthodologique, notre recherche vise à repérer des principes permanents régissant la pratique de la guerre préventive. D’un côté, nous relèverons les occurrences de ce concept dans le corpus de la philosophie politique, ce qui justifie le choix des auteurs et des textes ici retenus, de Thucydide et Cicéron à Fichte, Clausewitz, Hegel, ou Thomas Schelling, en passant par saint Augustin, saint Thomas, Vitoria, Bodin, Gentili, Grotius, Pufendorf ou Vattel. Nous montrerons en particulier pourquoi ce concept est inséparable des querelles du machiavélisme et de l’antimachiavélisme, en consacrant un chapitre à des auteurs tels que Machiavel, Francis Bacon, Gentillet, Frédéric II, Richelieu, Naudé et Botero.D’un autre côté, nous analyserons l’histoire des guerres préventives à la recherche d’une logique interne identifiable dans la plupart des conflagrations majeures de l’histoire. Ce fil directeur de la logique préventive nous amènera alors à réexaminer la théorie de la guerre juste, et des notions telles que l’impérialisme ou l’agression.

  • Titre traduit

    Just Wars and Preventive Wars


  • Résumé

    This thesis intends to analyze the concept of preventive war from the standpoint of political philosophy: the history of its constitution as a specific discourse; the attempts to find a precise and effective definition of it; its effects on the tradition of the just war theory. This research employs a synthetic methodology, analyzing as well texts and historical artefacts that are non-philosophical. The result will be a history of the concepts, practices and institutions related to preventive war.With the work of Thucydides as methodological and historical point of departure, our research tries to determine the permanent principles ruling the justification of preventive war. First, we will determine the occurrences of this concept in the corpus of political philosophy, a method that explains the array of authors this thesis surveys, from Thucydides and Cicero to Fichte, Clausewitz, Hegel, or Thomas Schelling, including Saint Augustine, Saint Thomas, Vitoria and the School of Salamanca, Bodin, Gentili, Grotius, Pufendorf and Vattel. We will focus particularly on the way this concept is inseparable of the dialectic between Machiavellism and Antimachiavellism, analyzing authors such as Machiavelli, Francis Bacon, Gentillet, Frederick II of Prussia, Richelieu, Naudé and Botero.Besides, we will analyze the history of preventive war searching for an internal logic at work in the majority of the great conflagrations of the past. The existence of such a preventive logic will lead us to re-evaluate traditional just war theory, imperialism and aggression.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.