Les Celtes en Terre-du-Milieu : inspirations celtiques dans les œuvres de J.R.R Tolkien

par Aurélie Brémont

Thèse de doctorat en Études médiévales anglaises

Sous la direction de Leo Martin Carruthers.

Soutenue en 2009

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Mondes anciens et médiévaux (Paris) .


  • Résumé

    Plus de cinquante ans après la publication de son chef d’œuvre Le Seigneur des Anneaux, Tolkien est un auteur qui fascine toujours, bien au-delà de l’engouement passager qu’on pourrait attribuer à un auteur de littérature fantastique. L’intérêt des chercheurs n’est pas moindre que celui des lecteurs et l’univers fictif que Tolkien a créé, et que l’on découvre notamment dans les volumes de The History of Middle-earth, recèle encore bien des secrets. Parmi ceux-ci se trouve l’importance de la culture celtique. Longtemps délaissée au profit des Anglo-Saxons dont Tolkien avait fait sa spécialité, cette dernière commence à faire valoir ses droits avec des auteurs comme Marjorie Burns ou Verlyn Flieger et cette recherche s’y consacre entièrement. Le premier axe d’exploration fait coïncider la mythologie irlandaise et la mythologie tolkienienne pour préciser la parenté entre les Tûatha Dé Dânann et les Elfes. En s’appuyant sur les théories de Dumézil appliquées aux Celtes par Leroux et Guyonvarc’h, tous les aspects de la civilisation celtique (organisation sociale et militaire, principes religions et activités magiques) sont étudiés d’après les textes mythologiques et mis en parallèle avec les récits de la Terre du Milieu. La partie centrale s’intéresse quant à elle à la littérature médiévale, qu’elle soit poésie irlandaise et bretonne ou légende arthurienne. On a ainsi l’occasion de découvrir certains textes moins connus de Tolkien et de résoudre l’épineuse question de la place du roi Arthur dans les sources du Seigneur des Anneaux. Enfin, la dernière partie de cet ouvrage étudie les influences de style et de narration de la littérature dite celtique dans l’écriture de Tolkien, puis les conséquences de la parenté galloise d’un des langages elfiques dans la composition des contes de la Terre du Milieu. Un prologue et un épilogue encadrent cette recherche en replaçant les influences celtiques dans la problématique plus générale du projet de Tolkien de créer une mythologie pour son pays.

  • Titre traduit

    The Celts in the Middle-earth : celtic influences in Tolkien's works


  • Résumé

    Though fifty years have passed since the publication of The Lord of the Rings, Tolkien is still an object of fascination, way beyond what could be expected from a fantasy writer. The interest is as high in the scholarly world as it is in the reading world and the universe Tolkien created, which is now fully laid out in The History of Middle-earth, is still full of secrets. Among those is the question of the importance of Celtic influences. Long cast aside because of the predominance of the Saxon ancestry of which Tolkien was a specialist, this culture starts to be acknowledged as important with such scholars as Marjorie Burns or Verlyn Flieger, and it is the object of this thesis. The first track of exploration puts together the Irish mythology and that of Tolkien to underline the connection between the Tuatha De Danann and the Elves. On the basis of Dumezil’s theories as they have been applied to Celtic culture by Leroux and Guyonvarc’h, every aspect of the Celtic civilisation (social, military, religious, magical) is laid out from the texts and compared to the tales of Middle earth. The central part of the research deals with medieval literature, be it Irish and Breton poetry or Arthurian legends. It gives the opportunity to discover some of Tolkien’s less famous texts and to answer the delicate problem of the place of Arthur and his world in the inspirations of The Lord of the Rings. Finally, the last two chapters presented here focus on the style and narration that are typical of Celtic literature to see if they can be found under Tolkien’s pen, and on the consequences of the Welsh lineage for Sindarin in the portraying and legends of the Sindarin people. A prologue and an epilogue frame this thesis by placing Celtic influences in the larger question of the invention of a mythology for England, which was Tolkien’s attempt.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (445 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 414-436

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 7300

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.