Complexité et changement climatique : une étude épistémologique des théories de la complexité transdisciplinaires et leur apport aux phénomènes socio-écologiques

par Jennifer Wells

Thèse de doctorat en Philosophie, sciences de l’environnement

Sous la direction de Daniel Andler, Amy Dahan et de Carolyn Merchant.

Soutenue le 23-06-2009

à Paris 4 en cotutelle avec School of law (Berkeley, Calif.) , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) .

Le président du jury était Pierre Livet.

Le jury était composé de Daniel Andler, Amy Dahan, Carolyn Merchant, Jean-Pierre Dupuy, Catherine Larrère.


  • Résumé

    Cette thèse propose une analyse épistémologique des théories de la complexité, une évaluation de leur portée générale et de leur utilité dans des domaines particuliers, et la mise au jour de leur contribution décisive à la question centrale du changement climatique. L’objectif est de cerner la nature de la complexité à travers tout l’éventail des disciplines, car les théories de la complexité ne cessent de s’éteindre et la liste des bénéfices qu’on leur attribue de s’allonger. L’étude de cas du changement climatique est riche, y sont impliqués de nombreux systèmes complexes d’importance décisive pour le genre humain, parmi lesquels l’agriculture, l’énergie, l’eau et l’économie. Le présent travail propose d’abord une définition de la complexité généralisée, comprise comme cadre général de la pensée fondé sur six grandes catégories. Il procède ensuite à l’analyse à travers ce cadre, des dimensions scientifiques, politiques et éthiques du changement climatique. Notre point de départ est constitué par un examen attentif du trois corpus importants : le rapport du GEIC « Climate Change 2007, » « le Millennium Ecosystem Assessment, » et l’éthique du changement climatique. Il s’avère que la mise en œuvre des théories de la complexité est nécessaire pour mesurer de manière rigoureuse la portée non seulement des aspects multiples des différents systèmes complexes impliqués, mais aussi de l’ensemble dans toutes sa signification polyvalente. En s’interrogeant sur le rôle et l’utilité des théories de la complexité dans des domaines et à des échelles multiples, nous mettons en lumière une série de principes-clés sur la nature et l’usage de ces théories.

  • Titre traduit

    Complexity and Climate Change? : an epistemological study of transdisciplinary complexity theories and their contribution to socio-ecological phenomena


  • Résumé

    This dissertation presents an epistemological analysis of complexity theories, an evaluation of their contribution, both generally and to specific domains, and a demonstration of their important contribution to climate change. The objective is to provide a description of complexity theories across the whole range of disciplines, as complexity theories continue to expand and the list of their proposed benefits continue to grow. The case study of climate change is rich, as it touches on a number of complex systems of primary significance to humanity, such as agriculture, energy, water, and the economy. The present work proposes first a definition of generalized complexity, comprised of a general framework of the field based upon six major categories. It proceeds to analyze, in light of this framework, the scientific, ethical and political dimensions of climate change. Our point of departure consists in a thorough examination of three important bodies of literature: the IPCC report “Climate Change 2007,” the “Millennium Ecosystem Assessment,” and the ethics of climate change. The dissertation shows that the use of complexity theories is necessary in order to measure in a rigorous manner the contribution, not only of the multiple aspects of different complex systems involved, but also of the framework as an ensemble, with its polyvalent signification. By examining the role and the utility of complexity theories in multiple fields at multiple scales, we reveal a series of key principles regarding the nature and usage of these theories.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (440 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 425-440. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 7285
  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.