Un bruit pieux. La musique des bandas à la fête de Santa Maria Mater Gratiae à Zabbar (Malte)

par Giovanna Iacovazzi

Thèse de doctorat en Musique et musicologie

Sous la direction de François Picard.

Soutenue le 10-07-2009

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Patrimoines et Langages Musicaux (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Alain Blondy.

Le jury était composé de Dionigi Albera, Jeremy Boissevain, Luc Charles-Dominique.


  • Résumé

    À Zabbar, un village maltais du Nord-Est, la banda Maria Mater Gratiae et la banda San Mikiel, rivales depuis leur fondation, en 1883, sont intégrées dans la vie villageoise et animent la fête patronale de Santa Maria Mater Gratiae, tous les ans, le 8 septembre. La musique des bandas – des marches – est une musique populaire, festive, religieuse et écrite. Elle ne joue pas seulement un rôle décoratif ou d’utilité ni de stricte nécessité sociale, elle constitue un véritable fait social total. Elle s’inscrit dans une pratique collective du quotidien et produit des sociabilités multiples, des échanges, des univers sonores, un imaginaire musical riche en mouvement. La première partie de cette thèse, d’un caractère ethnographique, décrit le contexte musical du village, en mettant l’accent sur les bandas, leur siège – le kazin –, leur histoire, leur rôle dans le contexte musical maltais. Dans une deuxième partie, la musique des bandas se révèle être au centre d’échanges - des musiciens et des partitions – et de rivalités dans l’espace villageois et de l’île. Enfin, après une description de la musique dans la fête et une étude comparée qui montre l’origine même de ces formations dans la double histoire des orchestres de cuivre et d’harmonie, une dernière partie est consacrée à l’analyse musicale et a pour but de découvrir la logique de ces musiques paraliturgiques

  • Titre traduit

    A pious noise. Bandas’ music at the Santa Maria Mater Gratiae festival in Zabbar (Malta)


  • Résumé

    In Zabbar, a village in north-east Malta, two bandas, Maria Mater Gratiae and San Mikiel, have been rivals since they were founded in 1883. They are part and parcel of village life and bring life to the Santa Maria Mater Gratiae village festival each year, on the 8th of September. The music of bandas, of marches, is a popular, festive, religious, written music. Its role is neither decorative nor utilitarian, nor is it a strict social necessity, it is an actual complete social fact. It is part of a collective pratice in daily life and produces multiple sociabilities, exchanges, musical worlds, an imaginary musical universe full of movement. The first part of this thesis, which is ethnographic, describes the musical context of the village, drawing attention to the bandas, their seats (or kazin), their history, the role they play in the Maltese musical context. In the second part, banda music is discovered to be central to exchanges (musicians and music scores) and rivalries within the village space and the island itself. Then comes a description of the music within the festival and a comparative study meant to show how the bandas found their origins in the history of brass bands and orchestras. Finally, a last part is dedicated to musical analysis and aims at discovering the logic within those paraliturgical musics.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Un bruit pieux : la musique des bandas à la fête de Santa Maria Mater Gratiae à Zabbar (Malte)


Consulter en bibliothèque

à

Informations

  • Sous le titre : Un bruit pieux : la musique des bandas à la fête de Santa Maria Mater Gratiae à Zabbar (Malte)
  • Détails : 1 vol. (401 p.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 375-387
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?