Le théâtre espagnol de Lesage

par Sylvie de Maussion de Favières

Thèse de doctorat en Littératures française et comparée

Sous la direction de Pierre Brunel.


  • Résumé

    Le Traître puni et Don Félix de Mendoce, traductions de 1700, Le Point d’honneur et Don César Ursin, adaptations de 1702 et 1707, constituent le premier corpus signifiant de l’œuvre de Lesage. En se penchant au début du XVIIIe s. Sur des comedias du Siècle d’Or, une de Lope de Vega (Guardar y guardarse), une de Calderón (Peor está que estaba), deux de Rojas Zorrilla (La traición busca el castigo, No hay amigo para amigo), Lesage ne commet pas d’erreur d’appréciation : il choisit lucidement un genre désuet pour se livrer à une entreprise ambitieuse de rénovation de la scène française, qu’autoriserait l’alliance raisonnée des réussites française et espagnole. Né d’un projet didactique, clairement exprimé dans la préface de 1700, ce théâtre reste avant tout celui d’un praticien, attentif à l’évolution des goûts du public et des formes littéraires, qui se forge une technique d’adaptation dans la pratique. La confrontation des éditions de 1700 et 1739, la découverte et l’exploitation de manuscrits inédits, du premier Point d’honneur à L’Arbitre des différends, matérialisent les retours successifs sur un texte déjà second, en vue d’une accommodation aux diverses scènes concurrentes de l’époque. Palimpseste par nature et vocation, l’écriture, toujours ludique chez Lesage, est aussi, essentiellement, critique. Soumettant toute influence à un examen systématique, elle s’en nourrit pour affirmer son originalité, choisit d’explorer des pistes, en refuse d’autres. L’hommage s’y fait de façon détournée, empruntant volontiers la voie de la parodie. L’édition de ce premier théâtre invite à découvrir des textes oubliés pour pénétrer plus avant dans la connaissance de Lesage.

  • Titre traduit

    Lesage’s Spanish Comedias


  • Résumé

    Le Traître Puni and Don Félix de Mendoce, in their translated versions of 1700, and Le Point d’Honneur and Don Cesar Ursin, in their adaptations of 1702 and 1707, constitute the first significant corpus of Lesage’s works. By focusing his study in the early 1700’s on the comedias of the Golden Century (Lope de Vega’s Guardar y Guardarse, Calderón’s Peor Está Que Estaba, and Rojas Zorilla’s La Traición Busca El Castigo and No Hay Amigo Para Amigo), Lesage’s choice is quite deliberate. He lucidly selects an outmoded genre to better seat his ambitious enterprise of renewal of French theatre based on a well-reasoned synthesis of French and Spanish successes. Finding its roots in a didactic project that he clearly expresses in the preface of 1700, this theatre remains above all that of a practitioner in tune with the evolution of public taste and litterary forms, who builds his adaptation technique through practice. The collation of the 1700 and 1739 editions, the discovery and exploitation of unpublished manuscripts – from the first Point d’Honneur to L’Arbitre des différends, bring forth the successive returns to an already secondhand text, to better adapt to the different competing theatres of the time. Palimpsest in nature and vocation, Lesage’s writing, always playful in style, is also essentially critic. Every influence is systematically examined, dissected: directions are explored, others shunned, leading to a solidly original style. Hommage is paid rather obliquely, often willfully playing with parody. The publication of this first theatre invites the reader to discover forgotten texts, towards a deeper understanding of Lesage.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (814 p., 4 p. d'errata)
  • Annexes : Bibliogr. p. 770-791. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 7260

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.