Les langages de J.K. Rowling

par Carole Mulliez

Thèse de doctorat en Lettres

Sous la direction de François Gallix.

Le président du jury était Monique Chassagnol.

Le jury était composé de François Gallix, Pierre Cotte, Virginie Létot-Douglas, Sylvaine Hughes.


  • Résumé

    Les Harry Potter, depuis le début de leur publication en 1997, n’ont cessé de susciter un engouement international avec leur version originale anglaise tout comme avec leurs traductions. Leur auteur, l’écrivain britannique, J.K.Rowling, se voit depuis lors félicitée pour sa créativité et notamment pour son inventivité langagière. Celle-ci (dans les six premiers volumes) est le sujet de la présente recherche ainsi que sa trad-aptation en langues étrangères et tout particulièrement en français ainsi qu’en néerlandais. Œuvre littéraire pour la jeunesse à l’origine, ces livres ont néanmoins conquis un lectorat plus large pour devenir des cross-over books. Ce développement trouve une justification dans l’expression du récit et non seulement dans la diégèse. Cette recherche tente d’analyser les multiples facettes des langages utilisés et/ ou inventés, d’une part, et démontre qu’il est possible de parler de l’élaboration d’un idiolecte spécifique littéraire - le rowlinguisme - en étudiant les références culturelles intrinsèques au langage dans une première partie, puis la texture sonore et les traits humoristiques dans une deuxième partie (jeux sur les sons et sur les mots, descriptions visuelles et auditives, idiolectes) avant d’aborder l’étude des passages de styles, et donc de formes, différentes. Ces trois axes sont envisagés aussi bien pour le texte d’origine que pour les versions étrangères mentionnées ci-dessus. Or, la traduction est le sujet de la dernière partie plus spécifiquement aussi bien en partant des observations lexicales portant sur le texte de J.K. Rowling que sur les pratiques économiques et professionnelles (traductologie, édition, lectorat, ré-écriture) des traducteurs. D’autre part, il s’agit aussi de tirer une conclusion quant au résultat, à savoir qu’il fut plus aisé pour le traducteur néerlandais (avec une langue germanique) que pour celui français d’œuvrer du fait des ressources linguistiques disponibles.

  • Titre traduit

    The Langages of J.K. Rowling


  • Résumé

    Ever since the Harry Potter books started being published, they have triggered much enthusiasm around the world be it in their original English version or in translation. Their British author, J.K. Rowling has been praised for her creativity, and especially for her linguistic inventiveness. The latter – in the first six volumes – is the subject of the present dissertation and so is its trad-aptation into foreign languages – more precisely into French and Dutch. Originally literary works for young people, these books, however, have reached a wider readership, thus becoming cross-over books. This development can be justified by the way the story is expressed – and not only on account of the diegesis itself. This research tries to analyse the various features of the languages which are used and/or invented, on the one hand, and demonstrates that one can refer to the conception of a specific literary idiolect – rowlinguism – studying the cultural references within the language itself in a first part, then the phonological quality and the humour of the text in a second part (plays on sounds and words, visual and oral descriptions, idiolects) before tackling the analysis of passages with different styles and forms. These three aspects are considered both as far as the original text is concerned as well as the foreign versions mentioned above. Indeed, translation is the very subject of the last part, based on both lexical observations on J.K. Rowling’s text and on economical and professional practices (translating, publishing, reading, re-writing). On the other hand, therefore, a conclusion had to be drawn concerning the result, namely it has been easier to translate into Dutch – a Germanic language - than into French – a Latin language – due to available linguistic resources


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 2 vol. (729 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 575-591. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 7191
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.