Voix et gestes, harmonie et dysharmonie : théories et pratiques dans la rhétorique et la tragédie latines

par Agnès Kis-Fajardy

Thèse de doctorat en Littérature latine

Sous la direction de Jacqueline Dangel.

Soutenue en 2009

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Mondes anciens et médiévaux (Paris) .


  • Résumé

    En étudiant l’expressivité du corps dans la rhétorique et la tragédie latines, nous n’avons pas cherché à établir de longues listes de tonalités et de gestes, mais bien plutôt à remonter aux causes premières d’une sémantique non arbitraire mais déterminée en profondeur par la nature même de l’âme : d’où l’importance de la philosophie pour cette étude. L’action oratoire exalte l’éloquence de la voix et des gestes, tandis que les tragédies mettent en scène un corps souffrant, voire disloqué. Cependant, dans les deux cas, la puissance évocatrice reste la même ; loin d’être confinée aux limites étroites du corps, l’expressivité vocale et gestuelle devient le reflet vivant de l’âme humaine dans ses deux dimensions souvent opposées : la droite raison et les obliques passions, toujours prêtes à une violente sécession. Métaphore vive d’un microcosme (l’âme), l’expressivité corporelle devient le miroir du monde et des rapports harmonieux ou discordants qui existent entre les différents êtres.

  • Titre traduit

    Voice and Gestures, Harmony and Dysharmony : Theories and Practices in Latin Rhetoric and Tragedy


  • Résumé

    By studying the expressiveness of the human body in Latin rhetoric and tragedies, our goal was not to compile tedious lists of intonations and gestures, but rather to return to the primary causes of a nonarbitrary semantics, deeply rooted in the very nature of the soul : hence the importance of philosophy in this study. Indeed, rhetoric exaltes the eloquence of both voice and the gestures, whereas Roman tragedies stage a suffering and even dismembered body. And yet, in both cases, their suggestive power remains the same : far from being confined to the narrow limits of the human body, that expressiveness becomes the living reflection of the human soul in its two dimensions, which are often opposed : unerring reason and errant passions, ever inclined to secede violently. A living metaphor for a microcosm (the soul), the expressiveness of the human body becomes a mirror of the world and of the harmonious or discordant relationships between the various beings.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (515 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 441-455. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 7158
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.