Heidegger et le problème de la mort : approches génétiques et systématiques

par Cristinel Ciocan

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jean-François Courtine.

Soutenue en 2009

à Paris 4 .


  • Résumé

    Le but de cette thèse est d’élucider la signification du phénomène de la mort dans la philosophie de Martin Heidegger. Le premier chapitre souligne le lieu du thème de la mort dans l’analytique du Dasein, clarifiant le sens du terme d’Existenzial. Le deuxième chapitre précise les rapports entre le phénomène de la mort et plusieurs couches problématiques de l’ontologie fondamentale : la totalité, l’être-avec, le comprendre, l’affection, le parler, la vérité, la conscience, la temporalité et l’historialité. Le troisième chapitre décrit, d’une part, la genèse du thème de la mort dans les écrits heideggériens qui précèdent Etre et temps et, d’autre part, l’évolution du problème après le tournant des années 1930. Le quatrième chapitre met en contraste le problème de la mort avec l’anti-vitalisme heideggérien, explicité par rapport à ses trois dimensions enchevêtrées : la vie, l’animalité et la corporéité. Finalement, le cinquième chapitre explore la réception critique de la problématique heideggérienne de la mort dans le contexte de la phénoménologie française, notamment dans les œuvres de Jean-Paul Sartre et d’Emmanuel Lévinas.

  • Titre traduit

    Heidegger and the Problem of Death : Genetic and Systematic Approaches


  • Résumé

    The purpose of this thesis is to clarify the meaning of the phenomenon of death in the philosophy of Martin Heidegger. The first chapter underlines the place of the problem of death in the analytic of Dasein, explaining the significance of the concept of Existenzial. The second chapter elucidates the conceptual relationship between the phenomenon of death and several essential dimensions of the fundamental ontology: totality, being-with, understanding, affectivity, discourse, truth, conscience, temporality and historicity. The third chapter depicts, on the one hand, the genesis of the problem of death in Heidegger’s writings before Being and time and, on the other hand, the evolution of this problematic after the turn of the 1930s. The fourth chapter contrasts the problem of death with Heidegger’s antivitalism, explained on three related levels: life, animal being, and body. Finally, the fifth chapter shows the critical reception of the Heideggerian problem of death in the context of the French contemporary phenomenology, more precisely in the works of Jean-Paul Sartre and Emmanuel Lévinas.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (533 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 519-533. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 7156/1-2

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 11208
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.