L'engagement du parti communiste chilien en faveur des règles du système démocratique libéral. Le pari risqué d'un acteur contradictoire.

par Carla Rivadeneira

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Renée Fregosi.

Soutenue le 15-12-2009

à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Europe latine et Amérique latine (Paris) , en partenariat avec Centre de recherche et de documentation sur les Amériques (laboratoire) .

Le président du jury était Guy Lochard.

Le jury était composé de Renée Fregosi, Guy Lochard, Ilán Bizberg, Bruno Lautier.


  • Résumé

    Le Parti communiste chilien était un parti pragmatique, manipulateur, qui a soutenu la voie pacifique jusqu’au bout, a rejeté la voie armée comme moyen de lutte politique et a maîtrisé à la perfection les règles du jeu politique. Mais, dans le même temps, il a été un parti discipliné, hiérarchisé, fidèle aux directives de l’URSS. Le PCCh n’était pas un parti « comme les autres », car il devait faire face aux tensions constantes existant au sein de la pratique et du discours entre les dimensions sociétale, qui se construisait à partir et dans la configuration politique et sociale chilienne, et téléologique, issue de l’appartenance au monde communiste. Notre travail a rendu compte d’un PCCh contradictoire, multiple qui n’a pas été un satellite de Moscou. Au contraire, son action politique a été déterminée par un habitus démocratique, où ensemble de modes et de comportements acquis qui résultent de l’internalisation de l’ensemble des règles du système politique liées au régime démocratique, et des structures sociales objectives à travers l’expérience du Parti. À partir de la construction et de la consolidation de cet habitus démocratique ainsi que de la confrontation des principes démocratiques à la pratique du PCCh lorsqu’il gagne la Présidence de la république au sein de l’alliance de l’Unité populaire, on a observé que cet habitus démocratique a été construit et consolidé par les choix des dirigeants du Parti en époques et configurations distinctes, ce qui a déterminé que la pratique du PCCh ait été en accord avec les principes démocratiques du régime. Ainsi, créditeur d’un savoir-faire politique particulier qui l’a différencié des autres partis communistes d’Amérique latine, le PCCh a contribué à maintenir en vigueur le système des pratiques et les représentations du régime démocratique chilien et a réussi à occuper une place privilégiée au sein de l’ordre politique chilien.

  • Titre traduit

    The commitment of Chilean communist party to rules of liberal democratic system. The risky bet of a self-contradictory doer.


  • Résumé

    The Chilean Communist Party [PCCh] was a pragmatic, manipulating party that sustained the pacific way until the very last minute, which rejected the armed path as a politic option and perfectly mastered the rules of the political game. But at the same time, it has always a disciplined party, with a rigid hierarchy and loyal to the URSS. The PCCh “wasn’t a party like the others”, in the sense that he must face constant internal pressure among a social dimension and a theological dimension. This work relates to a contradictory actor in the political scene, which didn’t stand as a simple satellite of Moscow orders. In fact, their political action was determined by a democratic habitus which behavior results of a deep understanding of the rules played on the political arena, and the social structures learned through the party’s experience. The construction and further consolidation of this habitus, and the confrontation of the democratic principles when the party reached the Presidency of the Nation [as a member of the Popular Unity Alliance], showed us how these democratic habits grew inside the PCCh et how this democratic habitus was built by the successive PCCh leaders, at different times and scenarios, because the PCCh’s practices were closely aligned with the democratic principles. In that way, and holding this particular political know-how which differenced them from the rest of the Latin American communist parties, the PCCh contributed to sustain a practice-based system and the representations of the democratic Chilean regime, reaching a privileged place in the Chilean political order.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.