Les segments averbaux, unités syntaxiques de l'oral

par Noalig Tanguy

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Pierre Le Goffic.

Le président du jury était Bernard Combettes.

Le jury était composé de Pierre Le Goffic, Bernard Combettes, José Deulofeu, Florence Lefeuvre, Frédéric Sabio.


  • Résumé

    Différentes études sur de larges corpus oraux ont permis ces dernières années de mettre en lumière des structures bien particulières tout en élaborant différents modèles articulés autour de nouvelles unités opératoires censées remplacer avec efficacité la notion de phrase. Nous pensons à l’inverse que la notion de phrase comme prédication assortie d’une modalité énonciative peut aisément être conservée pour traiter du français parlé, à condition cependant d’être perçue en temps réel. La phrase, désormais analysée en « noyau + affixes », est en effet avant tout une unité de traitement et de production n’ayant qu’une existence temporaire dans le flux de l’activité productive et interprétative. Ce postulat nous permettra d’expliquer certains phénomènes averbaux typiques de l’oral comme les réalisations de compléments différés, les répétitions, les reformulations, les recatégorisations de prédicats en affixes. Nous nous sommes donc intéressée plus particulièrement aux différents fonctionnements des segments sans verbe dans un corpus oral. Un premier ensemble rassemble les segments sans verbe fonctionnant en tant que phrases selon des degrés de prédicativité plus au moins élevés : prédications averbales, prédications interjectives et réalisations averbales d’une prédication verbale implicite. Cependant, pour de nombreux segments sans verbe, l’interprétation est moins sûre et ces segments dits « flottants », en marge des emplois canoniques, nous renvoient à la problématique de la phrase. C’est par exemple le cas de compléments différés, constituants averbaux oscillant entre trois pôles : éléments intégrés, éléments détachés et éléments autonomes.

  • Titre traduit

    Verbless segments as syntactic units in spoken French


  • Résumé

    Over the last few years, various studies on large corpora in spoken French have shed light on quite specific structures and have come up with various patterns which resort to new operating units. These units are alleged to efficiently replace the notion of sentence. However, we have chosen to keep the word 'sentence', which we define as the association of a predication and of an enunciative modality. We therefore think that this definition needn’t be replaced to analyse spoken French, provided the segment under scrutiny is deciphered at the time of its utterance. In this study, we will consider that the sentence is composed of a “nucleus plus affixes” and that it is above all a means of analysis as well as a production unit which are both temporary within the process of the productive and interpretative activity. This postulate will enable us to explain why some verbless structures are only found in spoken French, such as the product! ion of deferred complements, repetitions, rewordings and the re-categorizing of predicates into affixes. We took special interest in the various functions performed by verbless segments in a spoken French corpus. A first subgroup includes verbless segments which work like sentences in so far as they express various levels of predicability, such as verbless predications, interjectional predications, or verbless realisations of an implicit verbal predication. Yet, this analysis does not seem to work when applied to many verbless segments called floating segments since they do not correspond to the canonical definitions of the sentence. We thus have to reconsider what a sentence is, especially when we tackle postponed complements, or verbless constituents which partake of the three following categories: integrated elements, detached elements and autonomous elements.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.