The Mask [1908-1929] de Edward Gordon Craig : « un rêve mis noir sur blanc »

par Marc Duvillier

Thèse de doctorat en Études théâtrales

Sous la direction de Georges Banu.

Soutenue le 08-12-2009

à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Arts et médias (Paris) , en partenariat avec Atelier de recherche sur l'intermédialité et les arts du spectacle (laboratoire) .


  • Résumé

    The Mask (1908-1929, Florence, Italie, 15 volumes) : le nom seul de ce journal exclusivement dédié à l’Art du Théâtre officia en son temps comme un « mot de passe » auprès des défenseurs de la scène moderne en Europe. Cette thèse, la première en France à être consacrée à cette revue, est une recherche historique enrichie de nombreux documents inédits du fonds Craig du Département des Arts du Spectacle de la BnF. The Mask fut la performance permanente de Craig : tout en même temps le lieu de la théorie, d’une Histoire du Théâtre et un lieu d’expérimentation visuel. Son habileté fut de doter précisément cette revue des qualités d’un laboratoire lui permettant de créer et d’exprimer ses idées sur l’Art du Théâtre. L’aspect physique et concret du périodique lui fournissait une permanence qu’une représentation théâtrale ne pourrait pas lui donner. Dans ce sens ce périodique pourrait être ce substitut du théâtre qu’il ne posséda jamais au sein de la réalité, et le lieu préservé d’un héritage, en vue du théâtre du futur.

  • Titre traduit

    Edward Gordon Craig's « The Mask » [1908-1929] : « A dream put in black and white »


  • Résumé

    The Mask (1908-1929, Florence, Italy, 15 volumes) : in its time, the very name of this newspaper exclusively dedicated to the theatrical Art played the part of a « passeword » among promoters of modern theatre in Europe. This doctoral thesis, the first to be consecrate to this review in France, is an historical research enriched by a lot of documents from the Craig archives of the Departement des Arts du Spectacle, BnF. By the study of this review, we search to understand better Craig’s personality and his conception of the artist. The Mask was Craig’s permanent performance : at once a place for theory, for a history of drama and a place of visual experimentation. He had the talent to endow this review with the very characteristics of a laboratory allowing him to create and express his ideas on Theatrical Art. The actual and physical aspect of the periodical provided a permanence that theatrical performances did not possess. In this way this periodical could be seen as a substitute for the theatre house he never actually owned and a repository for a heritage to be saved in order to create the theatre of the future.

Autre version

The Mask (1908-1929) de Edward Gordon Craig : un rêve mis noir sur blanc


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

à

Informations

  • Sous le titre : The Mask (1908-1929) de Edward Gordon Craig : un rêve mis noir sur blanc
  • Détails : 4 vol. (522, 477 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 131-268
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.