Propagande, information et diplomatie publique pendant la guerre froide : les stratégies de l'USIA en Europe d'Eisenhower à Reagan

par Maud Quessard-Salvaing

Thèse de doctorat en Etudes anglophones

Sous la direction de Serge Ricard.

Le président du jury était Vincent Michelot.

Le jury était composé de Serge Ricard, Vincent Michelot, Justine Faure, David G Haglund, Édouard Husson, Pierre Mélandri.


  • Résumé

    Pendant plus de quarante cinq ans l’atout maître de la diplomatie publique américaine a été l’Agence d’information des Etats-Unis (l’USIA, United States Information Agency), établie en 1953 à l’apogée de la guerre froide pour répondre à la propagande soviétique anti-américaine et coordonner les programmes culturels et d’information à l’étranger. En privilégiant une approche comparative, notre thèse se propose d’apporter un éclairage sur le rôle longtemps ignoré de la diplomatie publique au sein de la machine de la politique étrangère américaine en se concentrant sur trois Administrations présidentielles, Eisenhower, Kennedy et Reagan qui se distinguent comme des périodes charnières. Dans ce cadre, notre étude tente de déterminer le rôle qu’ont pu jouer les stratégies de la diplomatie publique américaine élaborées depuis Washington telles qu’elles furent pratiquées par les agents des services d’information (USIS) dans les pays de « la zone cruciale » (France, Italie et Allemagne) en Europe de l’Ouest, ou dans les nations captives. Notre thèse démontre que des premières campagnes de propagande des combattants de la guerre psychologique, dans les années 1950, aux émissions high-tech des champions de l’information et de la désinformation des années 1980, l’USIA fut au cœur des stratégies de persuasion de la puissance américaine en Europe. Au regard des succès et des échecs des activités officielles et officieuses pour lesquelles l’USIA a œuvré, nous abordons la délicate question de la réception des programmes d’information officiels et de l’efficacité des stratégies d’influence américaines dans les batailles européennes pour la liberté.

  • Titre traduit

    Propaganda, Information and Public Diplomacy : The Strategies of the United States Information Agency in Europe from Eisenhower to Reagan


  • Résumé

    For 46 years, the centrepiece of U.S. public diplomacy was the United States Information Agency (USIA) established in 1953 at the height of the Cold War to counter anti-American propaganda from the Soviet Union and coordinate foreign information dissemination programs. The purpose of my dissertation - a comparative study - is to try to shed a new light on the too long neglected role of public diplomacy in the American foreign policy process over the course of three key presidential Administrations- Eisenhower, Kennedy and Reagan. Therefore in the course of my dissertation, through field centered case studies, I investigate the strategies set up by the USIA in Washington and by the USIS [United States Information Services] in the field for “the crucial zone” (defined as France, Italy and Germany), and for key “captive nations” (such as Poland, Romania, Czechoslovakia and Hungary). In my dissertation I argue that since the first propag! anda campaigns of the cold warriors to the high-tech broadcastings of the champions of information and disinformation, USIA was at the core of the American strategies of persuasion and power in Europe. Indeed, in the field, between 1953 and 1991 the psychological warfare between the US and the USSR turned into a cultural Cold War and a war of information in which both public and private networks were involved. Considering the success and failures of the covert and overt activities of the USIA I may tackle the tricky issue of the effectiveness of American strategies of influence in the European battle for freedom.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.