Pour une typologie de la littérature du secret : mystère et sens dans l'oeuvre romanesque de Pierre Jean Jouve

par Titaua Porcher

Thèse de doctorat en Litterature et civilisation francaises

Sous la direction de Sylvie André.

Soutenue le 09-10-2009

à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Littérature française et comparée (Paris) , en partenariat avec Centre d'études et de recherches comparatistes (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Jean Bessière.

Le jury était composé de Sylvie André, Jean Bessière, Isabelle Casta, Béatrice Bonhomme.


  • Résumé

    Ce travail se construit autour du mystère qui, comme un « nimbe permanent », irradie l’œuvre romanesque jouvienne. Il s’appuie surtout sur les apports de la phénoménologie, qui replace le corps au centre de la connaissance, pour tenter de cerner les rapports entre mystère et sens. La première partie s’attache à établir une topologie du mystère. Chez Pierre Jean Jouve en effet, l’espace visible se double d’un invisible au statut ambigu : à la fois de l’ordre d’un sens, immanent au sensible, et d’une présence qui échappe au sens. La deuxième partie analyse les marques stylistiques fondant cette impression de mystère. Comme l’affirme Jean Paul Sartre, toute technique romanesque renvoie à la métaphysique de son romancier. Ainsi les divers procédés d’écriture reflètent-ils le regard particulier de Pierre Jean Jouve sur le monde et l’art de rendre compte d’un « nouveau réel ». La troisième partie se penche sur les diverses références mythiques en tant que voies d’accès au mystère du « continent intérieur » que constitue l’inconscient. Ces images, qui naissent dans le corps, sont issues d’une « structure archaïque » et agissent sur le mode de la révélation : elles offrent une figuration de l’irreprésentable et rendent compte du phénomène de visibilité. Elles nous éclairent sur les structures de l’imaginaire jouvien. Enfin, la quatrième et dernière partie de ce travail s’attache aux liens entre mystère et mystique. La mystique de Pierre Jean Jouve, qui réintègre le corps et les pulsions inconscientes, découle sur un art dans lequel toutes les hauteurs « agglutinées » convergent vers une figuration de l’absence.

  • Titre traduit

    Mystery and sense in Pierre Jean Jouve’s novels


  • Résumé

    This work is built on the mystery that irradiates Pierre Jean Jouve’s novels « like a permanent nimbus ». We adopt here above all the phenomenological view, which considers the body as the center of consciousness, in order to analyse the links between mystery an meaning. The first part constitutes a topology of mystery. In Pierre Jean Jouve’s novels, indeed, the visible is doubled by an invisible with an ambiguous status : it is in the same time related to an immanent meaning and to a presence which escapes the meaning.The second part analyses the stylistic signs that generate the mysterious atmosphere. As Jean Paul Sartre says, a novelistic technique is a reflection of the novelist’s metaphysic. The third part studies the different occurrences of mythological references as accesses to the mystery of the « interior continent » : the unconscious. These images, that emerge in the body, come from an archaïc structure and proceed as revelations : they are pictures of what is impossible to show and they give an idea of P.J. Jouve’s psyche’s structures. Lastly, we study the links between mystery and mysticism.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.