Le film-parabole dans les Offices du « cinéma éducateur » en France dans l'entre-deux-guerres : histoire d'un cinéma de propagande et étude d'un genre cinématographique

par Pascal Laborderie

Thèse de doctorat en Études cinématographiques et audiovisuelles

Sous la direction de Michel Marie.

Soutenue le 12-06-2009

à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Arts et médias (Paris) , en partenariat avec Institut de recherche sur le cinéma et l'audiovisuel (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Laurent Jullier.

Le jury était composé de Michel Marie, Raphaëlle Moine, Fabrice Montebello, Roger Odin, Valérie Vignaux.


  • Résumé

    Cette étude explique pourquoi et comment le monde de l’éducation populaire laïque favorisa l’émergence d’un genre de film, appelé « film-parabole », dans le cadre d’un cinéma de propagande en France dans l’entre-deux-guerres. En concurrence avec les œuvres du patronat et de l’Église, les instituteurs de l’école laïque encadraient les loisirs des familles ouvrières ou paysannes au sein d’associations fédérées par la Ligue de l’enseignement. Des Offices du « cinéma éducateur » avaient constitué un vaste réseau qui faisait la propagande de la culture française et des idées politiques du Cartel des gauches, puis du Front populaire [Partie I]. Selon leurs visées récréatives et éducatives, ces Offices privilégièrent des longs-métrages de non-fiction, des films à la fois narratifs et argumentatifs, tels qu’ils étaient réalisés par Jean Benoit-Lévy. Ces « films-paraboles » sont étudiés selo! n une méthode d’analyse qui ouvre des perspectives théoriques concernant l’étude des genres [Partie II]. En définitive, ce travail de recherche consiste à mener de manière complémentaire histoire du « cinéma éducateur » et étude du genre « film-parabole », afin d’étudier comment un contexte socioculturel [le cinéma d’éducation populaire laïque] et un mode de production de sens [la parabole] sont articulés à des fins de propagande

  • Titre traduit

    The parable film in the offices of « educational cinema » in France between interwar years : history of a propaganda cinema and study of a film genre


  • Résumé

    This study explains why and how the popular State Education contributed to the emergence of a genre, called “parable film”, within the context of a propaganda cinema in France between the interwar years. Competing with the charities of the Employers and of the Church, the teachers of the State Education took in hand the leisure of the working-class and farming-class families within associations federated by the Ligue de l’enseignement. Offices of the “educational cinema” constituted a vast network which did the propaganda of French culture and of the political ideas of the Cartel des gauches, and then of the Popular Front [part I]. With their entertaining and educational aims, these offices favoured narrative and argumentative non-fiction feature films, such as those directed by Jean Benoit-Lévy. Those “parable films” are studied according to a method of analysis which offers theoretical viewpoints on the study of the genres [! part II]. Eventually, this work consists in leading in a complementary way history of “educational cinema” and the study of the “parable film” genre in order to consider how a sociocultural context popular State Education cinema and a mode of production of meaning the parable are linked with propaganda aims

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.