La poursuite au cinéma : pérennité d’une forme esthétique

par Philippe Marcel

Thèse de doctorat en Etudes cinématographiques et audiovisuelles

Sous la direction de Giuseppina Pisano et de Maxime Scheinfeigel.

Soutenue le 26-06-2009

à Paris 3, dans le cadre de École doctorale Arts & médias (Paris), en partenariat avec Atelier de Recherches sur l'Intermedialite et les Arts du Spectacle (équipe de recherche) .

Le président du jury était Marc Vernet.

Le jury était composé de Giuseppina Pisano, Maxime Scheinfeigel, Marc Vernet, Jean-Loup Bourget, André Gaudreault.


  • Résumé

    La poursuite est une figure qui accompagne le cinéma depuis ses débuts jusqu’à en devenir, presque, la forme archétypale. Elle a constitué le principal mode de linéarisation des formes courtes du cinéma des premiers temps et reste un mode habituel de structuration des grands récits. Présence et absence de poursuites, existence sous des formes apparentées telles que la filature ou la déambulation, sont des éléments de caractérisation des films particulièrement intéressants. Leurs conditions d’élaboration et de réception sont à replacer dans leur contexte et à étudier dans une perspective d’une histoire des formes. Observer la place qui est donnée à la poursuite par quatre réalisateurs français, d’époques différentes, Louis Feuillade, René Clair, Jean-Pierre Melville et Philippe de Broca, conduit à mettre en évidence sa pérennité. L’analyse comparée de sa mise en scène chez ces cinéastes que tout, parfois, semble opposer, permet d’utiliser la poursuite comme un critère de distinction pour mettre en évidence la valeur symbolique et la signification intrinsèque de cette figure, tant comme forme esthétique que comme forme anthropologique.

  • Titre traduit

    The chasing in movies : perenity of an aesthetic form


  • Résumé

    The Notion of Chasing has been part of cinema life from the very beginning, so much so that it has almost become an archetypal form. It was the principal method of moving the plot forward in short films when cinema began and remained a normal method of structure for feature-films. The presence, or absence of chasing whether in a related form such as tailing someone or on foot, is an extremly interesting element of film characterisation. The condition of its elaboration and of reception must be put back into context and studied with the perspective of the history of the form. Studying the importance given to chasing by four French film directors of different eras, Louis Feuillade, René Clair, Jean-Pierre Melville et Philippe de Broca, will bring out the form’s perennity. Likewise comparing the director’s management of such scenes, especially since these four can on occasion seem like opposites, enables one to use chasing as an differentiating criteria that is particulary important when bringing out the value, both symbolic and intrinsic, of this form as an aesthetic and anthropological form.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Service commun de la documentation. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.