De la brieveté dans les émissions télévisuelles courtes sur les arts plastiques

par Jean-Bernard Cheymol

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Marie-Dominique Popelard.

Soutenue le 25-06-2009

à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Arts & médias (2009-2015 ; Paris) , en partenariat avec Communication, information, médias (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Guy Lochard.

Le jury était composé de Marie-Dominique Popelard, Guy Lochard, Jean-Pierre Esquenazi, Daniel Raichvarg, Jocelyne Arquembourg.


  • Résumé

    Cette thèse s’attache à décrire le phénomène de la brièveté dans les émissions télévisuelles courtes sur les arts plastiques. Après la construction du problème constitué par la présence à la télévision de ces émissions et par le risque que son insertion dans le flux télévisuel fait peser sur l’existence du discours bref, une analyse notionnelle de la brièveté, distinguant notamment le court du bref, permet de relever plusieurs stratégies médiatiques de la brièveté. Elles visent soit, dans une perspective rhétorique, à s’adapter à la contrainte de la brièveté, soit, dans une perspective pragmatique, à créer une relation facilitée avec l’œuvre d’art. Au travers d’une description des procédés à l’œuvre dans deux émissions, D’Art d’art, sur France 2 et Suivez l’artiste, sur France 3, sont alors, dans un premier temps, explorées les manières multiples dont l’émission, tentant de lutter contre l’écoulement du flux télévisuel, suggère une retenue du discours ou opère une rétention, via diverses techniques de condensation. Puis, sont envisagées les modifications apportées par la brièveté, dans son efficacité, à la relation entretenue avec l’œuvre d’art. Elle peut être actualisée, réduite au contact distant ou à ses effets. Enfin, sa possibilité est accrue dès lors qu’elle se noue dans le contexte d’une rencontre occasionnelle et contingente. Dans cette forme de communication télévisuelle brève, créatrice de possibilités, la brièveté du discours redéfinit les termes, déplace l’enjeu de la relation de communication et y introduit de la flexibilité, donnant la possibilité à l’œuvre d’art de s’ouvrir à un contact multiforme.

  • Titre traduit

    About brevity in short television programmes on plastic arts


  • Résumé

    This doctoral thesis aims at describing the phenomenon of brevity in short television programmes about plastic arts. First, we will construct the problem constituted by the presence of such programmes on television and by the threat their insertion in the television flood represents for the existence of the brief discourse. Then, a notional analysis of brevity, clearly distinguished from shortness, will enable us to pick out several strategies of brevity in the media. In a rhetorical perspective, these programmes aim at getting adapted to the constraint of brevity, whereas in a pragmatic perspective, their target is to make the relation to the work of art easier. First, through the description of the process used in two programmes, D’Art d’art on France 2 and Suivez l’artiste on France 3, we will study the multiple strategies the programme resorts to in order to try to fight against the television flood, suggesting restraint in speech! or operating retention via various techniques of condensation. Then, we will concentrate on the changes brought by brevity in its efficiency to the relation to the work of art. It can be actualized, reduced to distant contact or to its effects. Finally, its possibility is increased since it is formed in an occasional and contingent encounter. In this form of short television communication, creative of possibilities, the brevity of discourse redefines the terms, moves the stakes in the relation of communication and introduces flexibility, giving the possibility to the work of art to open to multiform contact.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.